Aleteia

Le mystère des cloches qui font planter Internet à l’angélus

L'église Saint-Martin de Roullours (Normandie, France). © Ikmo-ned/ Wikimedia
Partager
Commenter

À Roullours (Calvados), quand les cloches de l'église retentissent, Internet s'arrête. Le mystère reste entier.

La Providence est-elle lasse de voir les habitants de Roullours — un petit village normand situé non loin de Vire — consacrer trop temps à surfer sur Internet au détriment de la vie familiale, amicale et surtout spirituelle ? C’est ce que l’on pourrait penser en découvrant le mystérieux phénomène qui s’y déroule depuis plusieurs semaines et qui commence à faire grand bruit sur place.

En effet, les habitants ont constaté qu’à chaque fois que les cloches retentissaient dans le clocher de l’église Saint-Martin, en l’occurence à 7 heures, midi et 19 heures, Internet « plante ». Un seul habitant semblait concerné, puis les plaintes se sont multipliées. À tel point que les services techniques du fournisseur d’accès Orange ont été sollicités.

Surfer ou réciter l’angélus ?

Des anomalies objectives ont été constatées et un système précis de surveillance a été mis en place. En revanche, Orange se refuse pour le moment à établir la moindre conclusion. La coïncidence entre la sonnerie des cloches et le début du bug semble établie, mais le lien de causalité bien plus obscur. Phénomène ondulatoire ? Radioélectrique ?

Les spécialistes demeurent donc très prudents tant sont nombreux les phénomènes qui peuvent perturber le fonctionnement d’une box Internet, rapporte la presse locale. Mais si l’hypothèse surnaturelle semble encore ténue, il n’en demeure pas moins qu’en attendant la résolution du problème, les internautes frustrés peuvent profiter de ces pannes pour aller réciter l’angélus sous les voûtes de Saint-Martin.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]