Aleteia

Lettre d’un couple de chrétiens à ses frères prêtres et évêques

Partager
Commenter

Nous n'oublions rien, ni les affaires, les histoires de pédophilie, le renoncement public au célibat sacerdotal, les attitudes déplacées... Ni le sacrifice suprême d'un prêtre, marchant à la suite de Jésus, assassiné en pleine messe. Nous prions pour chacun et pour tous.

Bien chers Pères !

La messe chrismale est toujours une célébration unique dans l’année pour faire mémoire en Église du début de ces 3 jours qui ont fait basculer l’histoire et le cours de l’humanité : enfin, l’espérance est possible ! N’ayons pas peur des grands mots, car c’est la réalité ! Nous faisons mémoire de la Sainte Cène, de l’institution des apôtres et du sacerdoce : un moment singulier pour prier plus particulièrement pour vous amis prêtres et évêques, et vous adresser ces quelques mots fraternels.

Cette année 2017, cette si belle messe (avec des lectures saisissantes de la Parole de Dieu) a revêtu pour nous deux une tonalité intérieure, humaine et spirituelle, très particulière : suite à une année en France marquée par les affaires concernant certains prêtres ou évêques, avec ces histoires de pédophilie, de renoncement public au célibat sacerdotal, d’attitudes déplacées de tel ou tel… Mais une année riche de ce symbole suprême de l’engagement sacerdotal d’un prêtre : le sacrifice de sa vie, à la suite de Jésus. Le sacrifice du père Hamel, assassiné en pleine messe le 26 juillet dernier.

Donc, particulièrement saisis par cette situation durant la messe de chrismale présidée par notre archevêque en notre cathédrale d’Avignon (la métropole Notre-Dame des Dons), avec tout le presbyterium du diocèse, nous nous sommes permis tous deux durant cette messe de prier pour chacun et vous tous, avec deux sentiments et prières mêlés :

Merci pour vous frères prêtres, pour votre fidélité, votre don, votre oui, votre service, votre humilité, votre amour de Dieu et du peuple de Dieu qui vous est confié : tu connais Seigneur les fragilités de chacun, mais tu les bénis et les remercie toi-même !

Protèges les Seigneur, accorde-leur tes grâces, donne-leur ta force, console-les, donne-leur des frères, des amis, une famille, une communauté qui les entourent et les soutiennent… pour nourrir ce don et ce ministère si précieux, dont nous avons tous tant besoin : dans ce monde, c’est de fait quasi-héroïque et humainement quasi-impossible pour eux si cette grâce vient à leur manquer.

Après deux, 10, 20 ou 60 ans de mariage, nous, couples mariés, avons tant besoin de vous, les prêtres : besoin de votre fidélité, de votre oui, de votre don, irrévocable dans le sacrement de l’ordre. Si ce oui vient à manquer, que deviendra la promesse de notre sacrement de mariage ? Votre combat est notre combat ; de même, notre propre combat d’époux fidèles est aussi sans doute votre combat….

Ni pour vous, ni pour nous, ce « combat » ne peut se réduire à serrer les poings et tenir par force ou fierté : quel en serait alors la vraie valeur ? Ce combat, est celui de l’amour, du don, de la vérité, celui du bon vin de Cana, plus capiteux et bien meilleur à la fin qu’au début, celui des fruits d’un oui quotidien : « Aujourd’hui, comme hier et demain, j’ai décidé de t’aimer et de me donner ! » Quel trésor, même s’il en a le prix, parfois lourd certains jours ! Ce sont là des fruits de la grâce, que le monde méconnait, mais que Dieu donne en héritage à ses enfants.

1000 fois merci !

Nous prions pour vous, et nous savons que vous priez pour nous. Belle et sainte année dans votre ministère et dans votre vie !

Avec toute notre reconnaissance,

Alex et Maud.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]