Aleteia

Don du sang : tout ce qu’il faut savoir avant d’y aller

Shutterstock
Partager
Commenter

Envie de donner votre sang ? Préparez votre bonne action en vous assurant de votre compatibilité avec les règles en vigueur.

Le don de sang est un acte bénévole, volontaire et précieux pour subvenir aux besoins chroniques et aux situations d’urgence de nombreux patients en France. Chaque année, un million d’entre eux sont soignés grâce aux dons. Si vous souhaitez vous aussi contribuer aux collectes de sang, prenez soin de vérifier votre éligibilité au don pour être prêt le jour J.

Critères primaires pour le don du sang

Il est nécessaire que le donneur soit âgé de 18 ans minimum jusqu’à 70 ans maximum. Pour un premier don après 60 ans, il conviendra de demander l’avis et l’autorisation d’un médecin de l’EFS (Établissement Français du Sang).

Pour des raisons de sécurité et de qualité du sang transfusé, le donneur doit peser plus de 50 kilos.

État de santé du donneur

Il est nécessaire d’attendre au moins 15 jours après la disparition des symptômes d’une éventuelle maladie (type rhume, diarrhée, toux, infection urinaire ou plaie cutanée), pour pouvoir donner son sang. Les traitements par antibiotiques doivent avoir été stoppés depuis 14 jours. Si vous prenez d’autres médicaments, un médecin se chargera d’évaluer votre aptitude à donner, en fonction de votre pathologie.

Certains vaccins nécessitent un délai de quatre semaines avant collecte : varicelle, rougeole, oreillons, rubéole, tuberculose, rotavirus et fièvre jaune. Les autres vaccins n’imposent pas de délais.

Les opérations chirurgicales, tout comme les endoscopies induiront un délai d’attente de quatre mois avant de pouvoir participer au don de sang. Il faudra également patienter une semaine après le retrait d’une dent chez un chirurgien-dentiste, et 24 heures pour un soin dentaire (carie, détartrage).

Les femmes peuvent donner leur sang, même pendant leurs règles ou si elles prennent une pilule contraceptive. Cependant, elles ne doivent pas donner leur sang pendant la grossesse, puis attendre six mois après l’accouchement afin d’éviter tout risque de carence.

Pour garantir leur sécurité et par mesure de précaution, certaines personnes ne pourront donner leur sang : les personnes diabétiques traitées par insuline, celles sujettes à des problèmes cardiaques, victimes d’un cancer (même après une complète rémission) et également celles ayant déjà été elles même transfusées.

Votre taux d’hémoglobine doit être normal, vous ne pourrez donc pas donner votre sang en cas d’anémie ou manque de fer.

Seules les allergies relatives aux produits employés lors du prélèvement de sang peuvent constituer une contre-indication au don.

Mode de vie avant un don du sang

Dans le but de protéger le receveur, il est déconseillé de consommer de l’alcool dans les 24 heures précédant la collecte du sang. Tout passif d’injection par voie intraveineuse constitue une contre-indication permanente dûe au risque de contamination et d’infection. La consommation de stupéfiants est donc excluante dans le cas de ce mode d’administration.

Vous ne pouvez pas donner votre sang en cas de relation sexuelle, même protégée, avec plus d’un partenaire au cours des quatre derniers mois (exception faite des femmes ayant eu des relations sexuelles uniquement avec des femmes). Il est préconisé d’attendre entre quatre et douze mois après le dernier contact sexuel avec un partenaire ayant eu des pratiques à risques (partenaires multiples, administration de drogue par voie intraveineuse).

Il est actuellement demandé aux hommes, une période d’abstinence d’un an après toute relation sexuelle avec une personne de même sexe.

Si vous êtes tatoué ou piercé (y compris pour des boucles d’oreilles) vous devrez escompter quatre mois après l’opération pour éviter la transmission de virus ou bactéries dues à une éventuelle mauvaise stérilisation du matériel.

Contre-indications liées aux voyages

Certains voyages peuvent impacter votre capacité à donner votre sang. Il faudra parfois observer une période d’attente de un à quatre mois au retour de certaines destinations.

>> Consultez la liste EFS des pays avec ajournement ou contrôle biologique après séjour

Les maladies en cause pour ces ajournements sont les suivantes : les paludismes, le virus Ebola, le chikungunya, la dengue, le virus Zika, la maladie de Chagas, le West Nile, le Mers-Cov ou coronavirus.

Comment bien donner son sang ?

Soyez en forme pour votre don du sang, veillez à ne pas être fatigué(e) ou à ressentir des douleurs ou gênes ce jour là. Venez reposé(e) et muni(e) d’une pièce d’identité (pour un premier don) ou de votre carte de donneur si vous en possédez une.

Contrairement à certaines idées reçues, il est préconisé d’avoir mangé avant son don du sang. Cela permet en effet de réduire les risques de malaise. Évitez la nourriture trop grasse et bien sûr les boissons alcoolisées. Hydratez vous bien avant et après le don avec de l’eau ou des jus de fruits. Une collation vous sera aussi proposée après la collecte pour vous aider à récupérer.

Rassurez vous, du personnel médical expérimenté sera là pour superviser le don, garantir la stérilisation de l’opération et veiller à votre bien être avant, pendant et après le prélèvement. Le don du sang n’est d’ailleurs pas plus douloureux qu’une prise de sang classique. Tranquillisez-vous, et évitez de regarder l’aiguille si vous en avez peur.

Sachez que si vous pratiquez du sport à haut niveau, il est vivement recommandé d’attendre trois à sept jours après un don pour reprendre une activité physique intense et un mois avant une compétition. Prévoyez donc votre don du sang sur une période de calme afin de ne pas contrevenir à votre activité.

Où donner son sang ?

Il existe deux moyens de collecte de sang :

  • les sites fixes de collecte
  • les collectes mobiles

>> Rendez-vous sur le site de l’EFS pour consulter les adresses, dates et horaires de collecte partout en France.

Les entreprises reçoivent régulièrement des collectes mobiles en leur sein pour permettre aux salariés de pouvoir donner plus facilement. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la vôtre.

Quand donner son sang ?

Les centres de collecte vous permettront de procéder à un don du sang tout au long de l’année. Des collectes mobiles sont par ailleurs organisées par l’Établissement Français du Sang à certaines dates, que vous pourrez consulter sur leur site Internet.

Il faut savoir que certaines périodes de l’année connaissent des chutes de don du sang, et qu’il est particulièrement utile d’effectuer ces dons à ces moments-là si cela est possible pour vous. Décembre-janvier et juillet-août sont les deux périodes creuses de l’année, à cause d’une part des vacances et épidémies de grippe et d’autre part d’une offre de collecte amoindrie. Septembre marque le calendrier médical d’une reprise des opérations hospitalières, et signe ainsi une forte remontée des besoins en produits sanguins.

Un don de sang ne prend en général que 45 minutes, de l’entretien préalable au temps de repos et collation, en passant par le prélèvement lui-même (huit à dix minutes). Les hommes pourront donner leur sang six fois par an, tandis que les femmes pourront le faire quatre fois sur l’année. Vous devrez respecter un délai de huit semaines avant de pouvoir redonner à nouveau votre sang.

Mots-clés
don du sang
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]