Aleteia

Le Vatican renforce ses relations diplomatiques avec le Ghana

© PIUS UTOMI EKPEI / AFP
Partager
Commenter

Le cardinal Bertello, nonce apostolique à Accra de 1987 à 1991, a de nouveau invité le peuple ghanéen à renforcer les progrès réalisés en 60 ans d’indépendance.

Les relations diplomatiques entre le Ghana et le Saint-Siège fêtent cette année leurs 40 années. La commémoration de l’événement a eu lieu à Accra, du 3 au 6 mars 2017, en présence du cardinal Giuseppe Bertello, président du Gouvernorat de la Cité du Vatican, spécialement envoyé par le pape François pour la circonstance. La nonciature, où la cérémonie s’est tenue le 3 mars, a accueilli les autorités politiques, diplomates, représentants d’autres confessions religieuses comme l’imam qui représente les musulmans du Ghana qui participait à la fête pour la première fois.

Le nonce apostolique au Ghana, Mgr Jean-Marie Speich, a qualifié de « prophétique », la décision « d’ouvrir les portes aux nouveautés et à la fraîcheur d’une relation qui est devenue excellente ». Elle a permis à l’Église de renforcer sa présence dans le pays en contribuant à son développement socio-humain à travers surtout les secteurs de l’éducation et de la santé. En témoignent ces chiffres qu’il a lui-même donnés : 4 600 écoles et 27% des structures sanitaires du pays appartiennent à l’Église. Outre cette dimension, la communauté catholique de Ghana joue un grand rôle au sein de la Conférence ghanéenne des religions pour la paix ainsi qu’au sein du Conseil national pour la paix.

Un appel à être un modèle pour tout le continent africain 

L’envoyé spécial du Pape a procédé à la consécration du pays au Sacré-Cœur de Jésus. C’est la troisième du genre puisque la première consécration a eu lieu le 3 mars 1957, quelques jours avant la proclamation de l’indépendance du pays intervenue le 6 mars et la deuxième fois en 2007, à l’occasion des 50 ans de l’indépendance du pays.

Ces deux commémorations ont été associées à celles du 60e anniversaire de l’indépendance du Ghana, célébré le 6 mars. Dans la cathédrale du Saint-Esprit d’Accra, le cardinal Bertello a exprimé un message fort au cours d’une célébration eucharistique : « Je vous apporte les salutations du Pape, sa bénédiction apostolique et son fervent souhait que votre nation continue à vivre en paix et dans la stabilité ». Plus qu’un souhait, il s’agit d’une invitation qu’il lance au peuple ghanéen à être, comme lui-même l’a clairement dit, « un modèle d’unité et de progrès dans le respect des droits fondamentaux et de l’environnement » pour tout le continent africain. À en croire Mgr Bertello, c’est le chemin qui ouvre la prospérité aux peuples et permet aux plus pauvres d’être libérés « de la marginalisation ou de l’inattention ».

Le cardinal Bertello, qui a été nonce apostolique à Accra de 1987 à 1991, a encore invité le peuple ghanéen à renforcer les progrès réalisés en 60 ans d’indépendance, « le tout en restant fidèle, au prix de grandes difficultés, à ses idéaux humains ».

Partager
Commenter
Mots-clés
vatican
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]