Aleteia

Il est trop souvent délaissé de vos prières pourtant son pouvoir d’intercession est infini

©Patrice THEBAULT/CIRIC
3 août 2014 : Sculpture représentant un ange. Cathédrale Saint Etienne, Cahors(46), France. August 3, 2014: Angel, St Etienne Cathedral, Cahors, France.
Partager
Commenter

Une petite pensée pour lui et vos problèmes vont s'envoler !


Lire aussi : Pourquoi est-il nécessaire de croire aux anges gardiens ?


Prier pour obtenir l’aide des saints anges est l’une des forces du catholicisme. Loin d’adorer d’autres que Dieu, il s’agit en réalité de tisser une communion avec les formes de vie subtiles qui se trouvent de l’autre côté du voile séparant le monde matériel du spirituel.  Si nous les invitons dans notre existence, les anges de Dieu et les saints peuvent apporter sur Terre un éclat de la lumière de divine dont ils vivent dans l’Eternité.

Car l’Histoire avec un grand « H » ne commence pas à Sumer. Elle ne commence pas non plus au néolithique alors que nos ancêtres embellissent les murs des grottes. L’Histoire ne commence pas davantage lorsque les premiers hominidés cherchent désespérément à se chauffer ou à tailler des outils pour leur permettre de survivre.

L’Histoire commence-t-elle lorsque les gigantesques dinosaures imposent leur loi à un monde encore en proie à de titanesques convulsions ? Non.

Où commence l’Histoire ?

L’Histoire commence bien avant l’apparition du monde matériel, au moment où Dieu dit « que la Lumière soit ». L’Histoire avec un grand « H » débute dans les royaumes angéliques.

Le Dieu Trine avait alors décidé de partager son amour infini, de créer des créatures qui pourraient être le réceptacle de sa lumière torrentielle. Dans un immense élan créateur, des êtres apparurent. Il y en avait de toutes sortes ! Des grands, des petits, des calmes, des nerveux, des puissants, des incandescents, des nobles, des graves et peut-être des farceurs. Certains étaient pareils à des nuages informes de lumière électrisée, d’autres à des silhouettes filandreuses aux reflets d’argent.

Les anges sont moins denses que les hommes, leur corps est constitué d’une énergie plus subtile que celle dont sont composés les humains. Rappelons au passage que la conception qui divise l’être humain en corps et âme, dénigrant le premier au profit de la seconde est héritée du paganisme en général et du platonisme en particulier. Au contraire, pour le christianisme des Pères et des premiers temps, la matière et donc le corps sont des créations d’amour voulue par Dieu.

Si l’on pouvait, nous humains du XXIe siècle, ne fut-ce que jeter un œil sur cette assemblée, l’on périrait immédiatement de peur ou d’émerveillement, subjugué par la beauté infinie.

Des milliers de millions d’esprits au service du Dieu Unique. Et peut-être des centaines d’espèces, si toutefois ce terme convient à la gent angélique. Difficile d’imaginer cette assemblée infiniment plus bigarrée que Time Square un samedi après-midi.

Saint Cyril de Jérusalem dira : « Imaginez combien est grand le nombre d’habitants de l’Empire Romain. Imaginez combien est grand le nombre de peuples barbares qui existent en dehors. Imaginez combien sont morts depuis un siècle. Imaginez combien ont été enterré depuis des milliers d’années, et imaginez maintenant toute l’humanité depuis Adam jusqu’à aujourd’hui. Grande est cette multitude d’hommes mais petite en comparaison avec les anges dont le nombre est plus grand.

Il y a 99 brebis et la race humaine est la centième égarée. Par la taille d’un lieu, on peut juger le nombre de ceux qui y résident. Or la Terre où nous résidons est minuscule comparée aux cieux, donc les cieux qui nous entourent doivent avoir un bien plus grand nombre d’habitants. Comme espace gigantesque, les cieux des cieux abritent un nombre incalculable. S’il est écrit que « Mille milliers le servaient ; dix mille myriades se tenaient devant lui » (Dan 7 : 10), c’est uniquement parce que le prophète ne pouvait pas exprimer un plus grand nombre. »


Lire aussi : Croyez-vous en l’existence des anges ?


Pourquoi Dieu a-t-il créé les anges ?

Qui sait. Dieu se suffit à lui-même, Il n’a pas besoin d’êtres autres que Lui. Mais Dieu a décidé de créer et sa seule motivation, c’est l’amour. Ces êtres de lumière pure auxquels Il donne naissance, Il le fait pour leur bonheur, pour le plaisir de les rendre heureux, pour leur communiquer Sa perfection et Sa béatitude.

Innombrables, les anges furent créés bien avant la matière et l’Univers tels que nous les connaissons comme le suggère ce passage de Job : « Qui a posé la pierre angulaire, quand les astres du matin chantaient en chœur et que tous les fils de Dieu poussaient des cris d’allégresse ? » (Jb, 38, 5-7). Certains théologiens, à la lecture de passages bibliques, postulent que les anges furent créés en même temps que la lumière lors du Fiat Lux ! [1]

Ils précèdent donc les hommes, les animaux et les plantes. Proches de Dieu, reliés à Lui en permanence, à des degrés divers, ils sont d’une puissance incommensurable. Un ange ressent perpétuellement la Présence de Dieu, elle est pour lui comme la caresse éternelle d’une brise d’été, comme des milliers de lances de lumière qui le transpercent à chaque instant. Et ces traits numineux sont comme autant de flèches d’amour plongeant la créature dans une extase sans fin. Cette extase n’est pas comme celle de la drogue ou de l’alcool qui provoque l’oubli, qui fausse les sens et plonge dans un brouillard incertain. Non. L’extase des créatures en communion avec Dieu est une ivresse sobre, qui n’obscurcit pas les sens mais les éclaire, qui n’engourdit pas l’esprit mais le rend plus alerte, plus vif, plus serein. L’extase divine, parfois appelé « vision béatifique » est une lumière chaude, rassurante, invincible qui entoure l’être tout entier, le portant au sommet de ses capacités et de sa joie.

Aussi, un ange, quelque soit sa classe, est imprégné de la Lumière divine, seul une folie au-delà de toute imagination pourrait motiver un ange de rompre ce lien et de s’écarter de Dieu : « Les anges ont reçu leur nature par le Verbe ; leur sainteté y a été ajoutée par le Saint-Esprit. Ce n’est pas par un exercice progressif des vertus que les anges sont devenus dignes de recevoir le Saint-Esprit mais c’est par un don gratuit qu’ils ont reçu la sainteté, un don ajouté à leur nature au moment de leur création et pénétrant leur être ; c’est pourquoi ils ne peuvent que difficilement pécher. » (Saint Basile).

Les anges possèdent un libre arbitre

Car les anges, tout comme les hommes, possèdent le libre arbitre. Dieu n’est pas un montreur de marionnettes, ni un tyran. Il ne veut ni des esclaves, ni des robots à son service. Ce qu’Il veut, ce sont des êtres libres qui acceptent en toute conscience d’entrer dans une relation d’amour avec Lui. Avec tout ce qu’implique une telle relation de sincérité, de loyauté, de désir et de don de soi.

Or, les anges ont été créés avec une intelligence phénoménale, sans nulle comparaison avec l’intelligence humaine limitée par l’espace-temps terrestre depuis la Chute. Les anges, dit-on, ont un sens de la déduction si perçant qu’ils peuvent prévoir les conséquences d’un acte avec une acuité redoutable.

De même leur mémoire est imparable, ils n’oublient jamais rien ! Ce qu’ils apprennent, ils le savent pour l’éternité et leur capacité de concentration est sans faille.


Lire aussi : Saint Padre Pio : « Écoutez votre ange gardien »


En relation direct avec les hommes

Les anges peuvent se déplacer à la vitesse de la pensée. Ils dialoguent également entre eux par une sorte de transmission d’idées. Par un acte de sa volonté, l’ange émet une pensée au destinataire qu’il vise et seul celui-ci capte cette pensée. De même, l’ange gardien d’un individu inspire images et pensées à son protégé. Il est rare que celui-ci soit ouvert aux suggestions de son guide car la Chute ayant obscurci nos sens spirituels, les messages numineux ne nous parviennent que comme des échos lointains et inaudibles auxquels nous restons sourds la plupart du temps.

Quand la situation sur Terre requiert une intervention plus directe, il arrive que les anges se manifestent clairement. Ces interventions bibliques sont connues universellement mais d’autres témoignages jalonnent toute l’Histoire jusqu’à nos jours. Dans ces cas là, les anges font bouger des objets, se manifestent sous forme de lumières, de sons, de parfums, voire de goûts. Ils prennent même parfois une apparence humaine : « Il arrive souvent aux personnes avancées en spiritualité de voir des personnages et des figures de l’Autre Vie, tels que des saints ou des anges, bons ou mauvais ; d’être éclairées de quelque lumière extraordinaire.  Quelquefois, elles entendent des paroles insolites prononcées par les personnes qui leur apparaissent, ou par d’autres qu’elles ne voient pas. D’autres fois, leur odorat est affecté d’odeurs très agréables, sans qu’elles sachent d’où proviennent ces odeurs. Il en est de même par rapport aux saveurs. »[2]

Loin d’être un détail de la foi, la croyance aux anges et en la communion des saints est à même de nourrir l’enchantement du monde dont voudrait nous priver une modernité froide, positiviste et utilitariste.

[1] Saint Augustin dans la Cité de Dieu

[2] Saint Jean de la Croix, La Montée du Carmel.

Partager
Commenter
Mots-clés
anges gardiens
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]