Aleteia

Yacoub Shaheen, vainqueur d’Arab Idol et héros palestinien… chapelet au poing

Partager
Commenter

Le gagnant de la quatrième saison d'Arab Idol fait la fierté de son peuple.

Le jeune chrétien palestinien Yacoub Shaheen a remporté, samedi 25 février, la quatrième saison de l’émission Arab Idol (la Nouvelle star des pays arabophones).

Le jeune de 23 ans né à Jérusalem, à la carrière déjà bien remplie, n’a jamais eu honte ou peur d’affirmer sa foi chrétienne. Le jeune homme, syriaque orthodoxe, a déjà animé le festival de Noël de Jérusalem. Il chante souvent des chants religieux, aussi à l’aise en arabe qu’en syriaque.

Yacoub s’est peut-être souvenu des paroles du Christ : « Celui qui a honte de moi ou de mes paroles dans cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aussi aura honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges » (Marc 8, 38). En effet, tout au long des dernières diffusions de l’émission, chacun a pu remarquer le chapelet et la croix noués au poignet du jeune chrétien. L’émission, financée par une maison de production d’Arabie Saoudite, compte parmi ses téléspectateurs une écrasante majorité de musulmans. Pourtant, le symbole de sa foi arboré par le jeune chanteur ne lui a pas couté la victoire, bien au contraire. Conscient du bonheur et de la chance que lui porteraient Jésus et Marie, il les a gardés, tout contre la main qui tenait le micro !


Lire aussi : Ce jeune chrétien palestinien cartonne dans le monde arabe


La Palestine a son héros pacifique

Pour la finale, l’émission été projetée sur grand écran au beau milieu de la très symbolique place de la Mangeoire à Bethléem, juste à côté de l’église de Nativité où des milliers de personnes étaient présents pour assister à l’émission et soutenir le jeune chanteur. Regardez la liesse indescriptible qui s’empare de la foule de Terre sainte à l’annonce du verdict :

Jugez de la performance de Yacoub Shaheen lors de la finale, lorsqu’il chanté des chants connus sous le nom de « kedoud halabiye » ou « mouwachahat halabiye », des chants singuliers, virtuoses et très célèbres de la ville d’Alep.

Découvrez ce chant religieux magnifique, interprété par Yacoub Shaheen en langue syriaque et accompagné à l’oud :

Le jeune chanteur est rentré dans son pays natal samedi dernier où il a commencé par visiter le tombeau de Yasser Arafat, avant de rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah. Il a ensuite continué son chemin vers sa ville natale de Bethléem où il a été reçu en héros par des milliers de fans, de voisins et d’amis sur la place de la Nativité, avant de se diriger vers le Palais des Congrès où il a donné sa première conférence de presse et improvisé un petit concert pour le plus grand plaisir de la foule.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]