Aleteia

Et si vous consacriez les 30 prochains jours à prier saint Joseph ?

Guido Reni (1575–1642) © Wikipedia
Partager
Commenter

L’époux de la Vierge Marie, qui sera fêté le 20 mars, mérite une place privilégiée dans notre vie spirituelle.

Durant des siècles, les chrétiens s’en sont remis à saint Joseph, comme puissant patron et fidèle gardien, père et ami. Invoqué comme Gloire de la Vie Domestique, Patron des Mourants et Terreur des Démons, les chrétiens prient saint Joseph pour obtenir la guérison, l’aide nécessaire dans l’éducation des enfants, un nouveau travail ou une nouvelle maison, ainsi que toutes les nécessités pour le corps et l’âme.

Honoré comme patron universel de l’Église, Saint Joseph exerce la protection paternelle du Seigneur Jésus au Paradis, guérissant le Corps Mystique du Christ sur Terre. Le père adoptif du Fils de Dieu est aussi un père pour ceux qui sont devenus fils et filles de Dieu, à travers le sacrement du Baptême.

Les saints et les papes, durant des siècles, ont expérimenté et loué le grand pouvoir d’intercession de saint Joseph. « Je voudrais persuader tous les hommes de devenir dévots de ce saint glorieux », a écrit sainte Thérèse d’Avila dans son autobiographie, « parce que je sais d’expérience le type de bénédictions qu’il peut obtenir de Dieu pour nous ».

« Tous les chrétiens, quel que soit leur état, ont bien des motifs de se confier et de s’abandonner à la tutelle amoureuse de saint Joseph », a écrit le Pape Léon XIII, dans son Encyclique sur la dévotion à Saint Joseph, la Quamquam pluries.

Couples et parents, invités à se tourner vers saint Joseph

Le pape Benoit XVI a ainsi encouragé, de manière particulière, les couples mariés et les parents à se tourner vers saint Joseph en disant : « Dieu seul pouvait donner à saint Joseph la force de croire l’ange. Dieu seul vous donnera, chers hommes et femmes qui êtes mariés, la force d’éduquer votre famille comme Il le désire. Demandez-le-Lui ! Dieu aime qu’on lui demande ce qu’Il veut donner. Demandez-Lui la grâce d’un amour vrai et toujours plus fidèle, à l’image de Son amour ». Comme le dit le Psaume : « Son amour est bâti pour toujours, sa fidélité est plus stable que les cieux (Ps 88, 3) ».

Le pape saint Jean Paul II, avec le pape Benoît et leurs prédécesseurs, nous ont présenté saint Joseph comme modèle de vie intérieure, soulignant le silence du saint, bien plus parlant que les paroles elles-mêmes. « Les Évangiles parlent exclusivement de ce que Joseph a fait », dit le pontife polonais. « Cependant, ils permettent de découvrir dans ses actions, enveloppées de silence, un climat de profonde contemplation. Joseph était en contact quotidien avec le mystère “caché depuis des siècles” qui “habita” sous son propre toit ».

Une puissante prière de 30 jours à saint Joseph

La fête liturgique de saint Joseph, époux de la bienheureuse Vierge Marie et confesseur de la foi, est célébrée chaque année le 20 mars. Dans cette perspective, nous offrons à nos lecteurs une puissante prière de 30 jours à saint Joseph.

On pourrait d’ailleurs sur cette durée de 30 jours. Selon la tradition, saint Joseph mourût juste avant que Jésus ne commence son ministère public. La prière honore ainsi saint Joseph, pour chacune des 30 années qu’il vécut sur terre, aux côtés de Jésus et de Marie.

Cette prière peut être récitée, pour n’importe quelle période de trente jours, mais lorsque l’on se rapproche de la fête de saint Joseph, il semble particulièrement opportun de se tourner vers lui, afin de lui demander de nous aider et de nous guider pour toutes nos nécessités quotidiennes, celles de notre famille, de nos proches, de nos amis et de toutes personnes ayant besoin de prières.


Prière des 30 jours à saint Joseph

En l’honneur des trente années qu’il vécut aux côtés de Jésus et de Marie


Bienheureux et glorieux Joseph, père aimant et doux ami de tous ceux qui souffrent ! Tu es le bon père et le protecteur des orphelins, le défenseur des plus faibles, le patron de ceux qui sont dans le besoin et de ceux qui souffrent.

Prends en considération ma demande. Mes péchés m’ont attiré le juste mécontentement de mon Dieu, et je suis par conséquent plongé dans le malheur. Je me tourne vers toi, affectueux gardien de la famille de Nazareth, pour obtenir ton aide et ta protection. Je te supplie d’écouter avec une préoccupation paternelle mes plus ferventes prières, et d’obtenir pour moi les faveurs demandées.

Je te le demande par l’infinie miséricorde du Fils éternel de Dieu qui Lui a permis d’assumer notre nature, et de naître dans ce monde de douleur.

Je te le demande, par la fatigue et la souffrance que tu as supportées, ne trouvant pas de logement à Bethléem pour accueillir la Sainte Vierge, ni de maison où faire naître le Fils Dieu. Etant rejeté de partout, tu as dû permettre à la Reine du Paradis de faire naître le Rédempteur du monde, dans une grotte.

Je te le demande par la beauté et le pouvoir de ce saint Nom, Jésus, que tu as donné à l’adorable Enfant.

Je te le demande par la douloureuse torture que tu as éprouvée en écoutant la prophétie de saint Siméon, qui affirma que l’Enfant Jésus et sa sainte Mère deviendraient les futures victimes de nos péchés, et de leur grand amour pour nous.

Je te le demande par le désarroi et la douleur de ton âme, lorsque l’ange t’a révélé que la vie de l’Enfant Jésus était menacée par ses ennemis. À cause de leur projet malveillant, tu as dû fuir en Egypte, avec Lui et avec sa Mère.

Je te le demande par toute la souffrance, la fatigue et les difficultés de ce long voyage dangereux.

Je te le demande par le soin avec lequel tu as protégé le Saint Enfant et sa Mère Immaculée, durant votre second voyage, lorsqu’il vous a été ordonné de retourner dans votre pays.

Je te le demande par ta vie simple à Nazareth, où tu as connu tant de joies, mais aussi tant de douleurs. Je te le demande par la grande préoccupation que vous avez eue avec Marie, quand vous avez perdu l’Enfant durant trois jours.

Je te le demande par la joie que tu as éprouvée en le retrouvant dans le Temple, et pour le réconfort que tu as trouvé à Nazareth, en vivant en compagnie de l’Enfant Jésus.

Je te le demande par la splendide soumission que Celui-ci a démontré, dans l’obéissance qu’Il t’a manifestée.

Je te le demande par l’amour et la conformité que tu as su montrer, en acceptant l’ordre divin de partir de cette vie, et de la compagnie de Jésus et de Marie.

Je te le demande par la joie qui a rempli ton âme, lorsque le Rédempteur du monde, triomphant sur la mort et sur l’enfer, est entré en possession de Son règne, et t’y a conduit par des honneurs particuliers.

Je te le demande par la glorieuse Assomption de Marie et par ce bonheur sans fin que tu as avec elle en présence de Dieu. Oh bon père ! Je te prie, par toutes tes souffrances, tes douleurs et tes joies, de m’écouter et d’obtenir pour moi ce que je demande.

(Formuler ses propres demandes)

Obtiens à tous ceux qui m’ont demandé la prière, tout ce qui leur est utile dans le projet divin. Et enfin, mon cher patron et père, sois avec moi et avec toutes les personnes qui me sont chères durant nos derniers instants, pour que nous puissions chanter éternellement les louanges de Jésus, de Marie et de Joseph. Saint Joseph, fait que nous puissions mener une vie irréprochable, libre de tout danger, grâce à ton secours.

Amen.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]