Aleteia

Un martyr autrichien du nazisme, figure centrale du prochain film de Terrence Malick

© IMDB
© IMDB
Partager
Commenter

Fidèle à sa foi, Franz Jägerstätter a été décapité en 1943 à Berlin. L’un des plus grand cinéaste contemporain s’est emparé de cet épisode bouleversant.

Comme l’a récemment annoncé Variety, UGC a acquis les droits de distribution sur le territoire français du prochain film de Terrence Malick, Radegund, lors du festival international du film de Berlin. Les premières images du long métrage ont été présentées à cette occasion en attendant sa sortie prévue en 2017.

Inspiré d’une histoire vraie

Radegund raconte une histoire vraie. Celle de Franz Jägerstätter, un fermier autrichien exécuté en 1943, sous le régime nazi et béatifié par Benoît XVI. Le film retrace la résistance spirituelle de Franz, et sa femme Fani, face au régime nazi entreprise dès l’invasion de l’Autriche par l’Allemagne nazie. En 1938, Jägerstätter est en effet le seul de son village à s’opposer à « l’Anschluss », préférant écouter sa conscience plutôt que d’obéir aveuglément.

En février 1943, Franz est appelé à rejoindre le front. Objecteur de conscience, il refuse de combattre pour le régime et demande à être affecté à des unités non combattantes, ce qui lui est refusé.

Autrichien, il refuse de combattre pour le régime nazi

Il est incarcéré à Linz de mars à avril puis transféré à l’aéroport de Berlin-Tegel en mai 1943. Le 6 juillet 1943, il est condamné à mort pour sédition. Avant son exécution le 9 août 1943, Franz écrit : « Je préfère que mes mains soient enchainées, plutôt que ma volonté. Aucune prison, aucune chaine, ni peine de mort ne peut déposséder un homme de sa foi et de son libre arbitre. Dieu nous donne la force de supporter tous les supplices. Certaines personnes jugent que j’ai des obligations morales envers ma femme et mes enfants mais avoir une famille ne m’autorise pas à offenser Dieu. »

Déclaré bienheureux en 2007

Jägerstätter fut déclaré bienheureux par l’Église catholique en 2007 ; sa femme était alors âgée de 94 ans. « J’ai toujours prié Dieu de me laisser vivre jusqu’à ce jour, » déclare-t-elle. Dans une lettre écrite à cette occasion, le pape Benoît XVI fait l’éloge de « cet homme admirable qui a passé sa vie en totale abnégation. »

Selon Thierry Decourcelle, directeur des acquisitions internationales chez UGC, le scénario de Terrence Malick fait partie des meilleurs qu’il lui ait été donné de lire ces dernières années. Aussi bien les fans du réalisateur que ses détracteurs admettront qu’avec lui, un scénario réussi ne peut en rien préjuger du résultat final. Le réalisateur est en effet connu pour transformer ses scénarios en cours de tournage et de post-production. C’est d’autant plus vrai depuis que ses films abordent des thèmes plus méditatifs et spirituels.

Pour en savoir plus à propos de Jägerstätter, n’hésitez pas à regarder l’excellent film allemand, The Refusal, ci-dessous : 

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]