Aleteia

Vivre le Carême en chevalier

©Wikimedia/Edmund Leighton
Partager
Commenter

Quarante jours pour devenir le champion de la Lumière et du Christ.

Le chevalier spirituel chrétien mène sans relâche une croisade contre les démons nés des graines qu’il a lui-même plantées ou que la tempête de la vie a portées jusque dans son jardin intérieur. La période du Carême est l’occasion de pousser les troupes de la vertu plus avant, de mener une percée décisive contre l’Adversaire.

On est loin de l’apitoiement sur soi et de l’auto-dénigrement, loin de la macération masochiste, loin de la simple observance morale, on est dans une optique de transformation radicale de l’être, de marche vers un niveau plus avancé de conscience.

L’ascèse du Carême propose de rejeter le manteau du vieil homme afin de se vêtir du blanc manteau de l’Homme nouveau qui participera aux énergies divines et deviendra un champion de la Lumière et du Christ.

Cette lutte contre nos passions ne sera pas facile, elle n’est pas un passe-temps ou une vague idée abstraite, elle est un travail de fond incessant sur notre être.

Dans ce combat, nous devrons nous assurer l’aide d’alliés de taille, les armées angéliques et les saints sont prêts à nous porter secours, à conditions toutefois que nous les laissions agir en nous et dans notre existence. Une fois encore, il faut préciser qu’il ne s’agit pas ici d’une image. La prière vers les saints et la demande sincère de l’aide des anges permettent réellement à ceux-ci de se manifester dans notre vie et de nous mener vers la victoire. Rêves, inspirations, événements opportuns, leur mode d’action n’a pas de limite. Il se peut aussi que de nouvelles épreuves et difficultés surgissent, toujours celles-ci seront l’occasion de nous dépasser, de nous révéler un travers que nous n’avions pas encore identifié. Une épreuve de vie est un ennemi qui sort du bois, embusqué qu’il était dans notre forêt intérieure. Soudain le voilà qui surgit, fait pleuvoir ses traits enflammés, fait charger ses palefrois de la nuit. Qu’à cela ne tienne, nous sommes prêts aux combats et les épreuves ne sont qu’occasions de nous renforcer dans notre foi.

Car, si nous le voulons, nous sommes en permanence sous la protection du Créateur du Monde qui par son Incarnation, a « tout assumé afin que tout soit guéri ». Il nous donna les armes et la possibilité de vaincre, afin que « la nature humaine qui était autrefois vaincue par le moyen des épreuves, vainquit à son tour celui qui autrefois l’avait vaincue ». (Saint Jean Damascène)

S’exercer au combat spirituel 

Le Carême est donc l’occasion de fourbir nos armes, d’aiguiser notre épée, de rajuster notre armure et de reprendre l’entraînement. Concrètement, de renouer avec une discipline spirituelle adaptée à notre être. Les exercices spirituels sont à l’âme ce que les entraînements à l’équitation et au maniement de l’épée sont au corps du chevalier. Et tout comme pour le combat physique, il faudra choisir un programme adapté à sa personnalité et à sa structure mentale : prière, lecture du Livre Saint, rosaire, oraison, ouverture du cœur… autant d’armes mises à notre disposition afin d’affûter notre âme, afin de s’ouvrir à la Présence et de permettre au Christ de nous revêtir de l’armure. Car si les exercices spirituels sont essentiels, il ne faut pas oublier qu’ils ne sont qu’un moyen de s’ouvrir à la Grâce et non une fin qui sauve.

Par l’entraînement régulier, notre âme se met au diapason de Celui qui sauve, peu à peu notre volonté ne fait plus qu’un avec la Sienne, nous pouvons alors vaincre nos iniquités. Ces victoires de notre âme retentissent dans l’Univers à mesure que la victoire finale sur les forces du mal se fait plus proche.

Car le travail du chevalier spirituel est entrepris non pour lui-même, non pour son salut individuel mais pour l’évolution de toute l’humanité afin que jaillisse la gloire de la Trinité. Le chevalier spirituel peut alors faire sienne l’ancienne devise templière : Non nobis, Domine, non nobis, sed nomine tuo da gloriam ! (Pas pour nous Seigneur, pas pour nous mais pour la gloire de Ton nom).

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]