Aleteia

La vidéo du Pape s’inspire d’Usual Suspect pour sensibiliser au sort des Chrétiens persécutés

Partager
Commenter

En ce mois de mars 2017, temps de carême, le Saint-Père demande aux catholiques de montrer leur soutien aux 650 millions de chrétiens menacés ou souffrant de persécution dans le monde.

Dans de nombreuses régions du monde, des chrétiens sont persécutés tout simplement parce qu’ils sont chrétiens. Ils ont besoin non seulement d’une aide matérielle, mais aussi de nos prières. En ce mois de mars 2017, le pape François demande aux catholiques de se joindre à lui pour prier pour « nos frères et sœurs persécutés afin qu’ils éprouvent le soutien de toute l’Église à travers la prière et l’aide matérielle », selon l’énoncé officiel de l’intention du mois relayée par Le Réseau Mondial de Prière du Pape (RMPP).

Une énigme depuis 2000 ans

En cette période de carême qui vient juste de commencer, le père Xavier Jahan sj, directeur de l’Équipe-France du RMPP, invite les croyants à « élargir » leur regard et leurs prières face à « cette énigme qui traverse toute l’histoire de l’Église » : la persécution des chrétiens ! Cette prière, recommande-t-il, « ne doit pas se limiter non plus aux seules informations que les médias grand public nous rapportent régulièrement », sachant que « les frères et soeurs sont bien plus nombreux que sur les quelques lieux extrêmes qui retiennent l’attention médiatique ».

Pour cela, le père Jahan, invite à découvrir « les chiffres et cartes saisissantes » de l’Index mondial de persécution des chrétiens 2017. « Nous y découvrons que 4 milliards d’hommes vivent dans un pays où la persécution existe, parmi eux 650 millions de chrétiens. 215 millions sont considérés comme gravement persécutés. Cela fait « presque autant que d’habitants aux USA, soit un chrétien sur 12 », souligne Mariette du RMPP. Elle compare à une assemblée dominicale : « Cela peut être représenté par la mise en danger d’une personne par rangée ». Dans la majorité des pays concernés, les chrétiens sont une minorité vulnérable ; dans certains pays ils sont absolument tous menacés : aucun chrétien n’est toléré.

Notre foi mise à l’épreuve

Cette énigme de la persécution met en permanence à l’épreuve notre foi : comment Dieu peut-il laisser faire des choses pareilles ? « La prière est la clé qui ouvre le cœur miséricordieux de Dieu », souligne le pape François dans un tweet posté le 28 février 2017 (@Pontifex_fr).

Aussi il est bon de « nous nourrir et de nous appuyer encore et encore sur sa Parole à travers les Écritures », affirme le père Jahan. Alors, « ne pas fléchir, persévérer envers et contre tout dans notre offrande. Cela nous donne l’occasion de creuser pendant notre temps de carême la vertu théologale de l’espérance », poursuit-il en renvoyant aux catéchèses que le Pape donne actuellement lors des audiences générales du mercredi, qui sont « une autre manière de rester unis à lui pour vivre la mission de prière apostolique qu’il nous confie ».

Si vous souhaitez vous unir aux prières du Pape pour les grands défis de l’humanité, vous pouvez cliquer sur le lien Clicktopray où vous trouverez une application à télécharger.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]