Aleteia

Musique. Avez-vous le courage d’être heureux ?

Partager
Commenter

Teresa Peterson nous raconte comment est née cette chanson.

« Comme un cerf altéré cherche l’eau vive, ainsi mon âme te cherche toi, mon Dieu. » (Psaume 42, 2)

« L’abîme appelle l’abîme » (Psaume 42, 8)

Un soir j’étais en train de prier avec des amis, et pendant la Lectio Divina, le psaume 42 m’est venu à l’esprit. Puis, pendant des jours et des jours, je n’ai pas cessé de penser au verset « l’abyme appelle l’abyme. » D’un point de vue artistique, cela a représenté pour moi une résurrection. J’avais quitté la musique deux ans auparavant, et après avoir déménagé à Philadelphie avec mon mari, le Seigneur a commencé à m’appeler de la « tombe ». Il me rendait la vue. Il me sauvait du ravin. Il était temps de recommencer à créer.

Mais au début, j’étais abattue car je ne savais pas si je pouvais encore écrire et composer de belles musiques. Je me souviens avoir prié le chapelet d’innombrables fois ; d’avoir prié pendant de heures et des heures, en suppliant Dieu de me donner le courage de croire et de répondre « oui » à son appel. J’ai pris courage et me suis assise devant mon piano. C’est à ce moment-là que ce psaume m’est revenu à l’esprit avec force. J’ai pris alors ma Bible pour lire le Psaume 42 et c’est ainsi que ma chanson Calling me higher est venue toute seule.

Aucun d’entre nous ne peut échapper à sa vocation.
C’est un dessein de Dieu, conçu spécialement pour nous, pour la manière dont nous sommes faits. Avec nos talents, notre caractère et nos penchants.
Il est la plénitude de notre vie, l’essentiel qui nous conduit au bonheur.
Et il ne cesse de nous appeler à voler encore plus haut.
Et vous ? Avez-vous le courage d’être heureux ?

La chanson « Calling Me Higher » est tirée de l’album homonyme sorti en 2015.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]