Aleteia

Musique. À 18 ans, Giorgia Mollo connaît déjà un énorme succès !

Partager
Commenter

« La musique sert à abattre les murs ».

Giorgia Mollo (Eleonora Giorgia Mollo) est une compositrice-interprète italienne, née à Rossano Calabro le 20 décembre 1992. Elle vit actuellement à Manchester, au Royaume-Uni.

À six ans, elle commence à étudier le chant à Fagnano Castello, en Italie. Elle voyage ensuite et poursuit ses études dans différentes académies italiennes.

À 18 ans, de retour d’un voyage en Angleterre, elle fait la rencontre du musicien, bassiste et compositeur britannique Phil Spalding. Ce dernier est très connu en Angleterre et à l’étranger pour avoir collaboré avec Elton John, Robbie Williams, Mick Jaggaer, Seal, Kyle Minogue, Mike Oldfield et beaucoup d’autres encore.

Après avoir écouté les chansons de Giorgia, Phil Spalding lui propose de travailler ensemble à un projet d’écriture musicale. Cela a donné naissance à une collaboration et une amitié qui se poursuivent encore aujourd’hui.

Giorgia Mollo a rencontré l’équipe Cecilia pour répondre à quelques questions.

Comment avez-vous si bien appris l’anglais ?
Je désirais vraiment apprendre l’anglais. Ma mère est professeur de langues étrangères. Un jour, elle m’a dit que si je désirais vraiment apprendre la langue, il fallait que j’aille travailler dans un restaurant en Angleterre. C’est ce que j’ai fait !

J’ai un merveilleux souvenir de ces étés au beau milieu de la campagne anglaise. Je l’avais toujours désirée et appréciée, avec ses beaux paysages, ses couleurs, sa lumière… et enfin j’y étais !

Comment avez-vous passé vos années d’études au Royaume-Uni ?
Durant les années d’études au Royaume-Uni, je sentais que mon côté artistique s’était assoupi : les informations techniques que j’apprenais chaque jour étaient trop nombreuses. J’ai décidé alors de prendre une pause et je suis allée vivre pendant un certain temps à Brighton. C’est là qu’un événement m’a fait véritablement prendre conscience du sens de ma musique.

Qu’est-il arrivé ?
Je rentrais à la maison après une audition. C’était un soir pluvieux et ma voiture a dérapé. Elle s’est arrêtée au bord de la route où il y avait une falaise. J’aurais pu tomber ! Je sens que j’ai été sauvée par Dieu. Après cet épisode, j’ai pris conscience que j’avais une véritable mission avec ma musique.

Quelle mission ?
Avant tout, j’ai découvert que j’avais une grande énergie positive. Je veux exprimer au plus grand nombre de personnes ce que j’ai en moi. Je veux communiquer mon enthousiasme et mon amour pour la vie. Je pense également que la musique sert à abattre les murs.

Est-ce que des proches vous aident en cela ?
Toute ma famille a toujours été à mes côtés. Je trouve que mon père est un grand exemple de générosité. Il m’a appris à avoir du courage quand je prends des décisions pour l’avenir. J’ai appris à aimer les autres, les marginaux et ceux qui sont différents. Puis, j’ai appris aussi que les rêves positifs n’ont pas de limites.

Quels sont vos prochains projets ? 
Le projet le plus imminent est la réalisation du clip de la nouvelle chanson « I’ll find My Way » qui parle de notre terre et du phénomène de l’immigration, tellement présent en Calabre. Je travaille actuellement à un nouvel album avec un producteur et ami portugais. J’étudie également pour devenir DJ car je voudrais jouer les nouvelles chansons de mon album à Dubai.

Pour découvrir de nouveaux artistes et de nouvelles musiques, continuez à suivre Cecilia sur Facebook.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]