Aleteia

Ne cédez pas à la tentation de l’adultère

© Everett Collection / Shutterstock
© Everett Collection / Shutterstock
Partager
Commenter

Il existe en chacun de nous un reste de conscience qui peut nous empêcher de détruire son couple et sa famille.

Je n’en peux plus d’assister aux dégâts que font quelques minutes de jouissance sur une famille entière. C’est un homme qui va en perdre son estime de lui puis son travail, une femme des enfants qui perdront toute confiance dans le mariage ou la vie en couple. Je n’en peux plus de ces quadragénaires infantiles — au mieux et autocentrés qui ne voient pas les conséquences de leurs actes. Je suis en colère contre cette femme adultère qui me dit, les yeux dans les yeux, « c’est de la faute de mon mari, s’il n’avait rien découvert il ne serait pas malheureux ».

Je suis excédée de voir des parents tout céder à leurs adolescents, leur offrir la dernière génération de smartphones sans réaliser qu’ils en font des consommateurs sans volonté, futurs jouisseurs sans limites.

Je veux croire qu’il existe en chacun de nous un reste de conscience, un peu d’amour responsable pour les enfants mis au monde, pour un conjoint même devenu un peu chauve ou ridé, contrairement à ce nouveau collègue si charmeur.

Que vous dit votre conscience ?

Je veux croire que nos consciences ne sont pas totalement anesthésiées, qu’un jour vous allez vous dire, en remettant vos habits après une rencontre adultérine, que ce que vous venez de faire vous dégoûte. Que ce n’est pas de l’amour mais de l’égoïsme car l’amour se donne et le sexe adultérin n’est qu’une triste parodie de ce que vous êtes appelé à vivre.

Quelques uns résistent, mais où sont les autres ? Combien d’entre vous oseraient, comme Adèle, ravissante célibataire de 30 ans, repousser les avances d’un non moins beau collègue en lui rappelant avec amitié et fermeté qu’il est un homme marié ? Et auriez-vous imaginé qu’il a fini par la remercier de cette belle leçon de droiture dont il se souviendra toute sa vie ?


Lire aussi : Résister à la tentation de l’infidélité


Combien auront le courage de Marco qui a demandé une mutation pour ne plus croiser sa voisine de bureau avec laquelle il a eu une aventure ?

Pour une Adèle ou un Marco, combien de petites lâchetés, de compromissions, de trahisons appelées pudiquement « coup de canif dans notre contrat ». Ce n’est pas dans le contrat, cher monsieur, que vous avez mis un coup de canif, c’est dans le cœur de votre femme.

Si comme moi vous avez déjà oublié vos résolutions de début d’année, voudriez-vous faire de ces mois qui viennent ceux de la fidélité ? Fidélité à vos engagements, à vous-même, fidélité qui s’enseigne à vos enfants dès leur plus jeune âge car la fidélité conjugale ne s’improvise pas.

Comment faire pour nous préparer à résister à la tentation de l’adultère ?

Si vous avez une minute par jour pour aider votre enfant à devenir un adulte qui sera capable de fidélité, dites-lui un non par jour. Aidez-le à vivre des frustrations, vous lui rendrez un inestimable service.

Si vous avez quelques heures par semaine pour affermir votre volonté, donnez-vous un objectif que vous allez vous exercer à tenir, comme un athlète qui s’entraîne.

Si vous avez déjà chuté, et que vous savez à quel point vous êtes faible, faites-vous aider. Il n’est jamais trop tard pour vous remettre dans un chemin vers plus de cohérence, et votre désir en est le premier pas.


Lire aussi : La fidélité, un principe aujourd’hui dépassé ?


Si vous lisez ces lignes et qu’elles ravivent la souffrance de l’adultère que vous subissez, sachez que votre valeur est intacte, et que, même si votre estime de vous est bien abimée, vous n’êtes pas responsable de ce qui vous est arrivé.

Ne me dites pas que vous ne pouviez pas faire autrement. Ne vous en déplaise, si l’animal suit son instinct, la grandeur de l’homme est de dominer ses pulsions. Qui commande, vous ou vos hormones ?

N’allez pas me dire que c’est sans risque : vous y croyez vraiment ?

Je ne suis pas sûre qu’il faille être héroïque pour être fidèle, je crois plutôt qu’il faut être inconscient pour tromper son conjoint. Ou aveugle pour ne pas voir que vous perdez l’occasion de bâtir un bonheur durable dont vous pourriez être légitimement fier.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]