Aleteia

Quand le pape Jean Paul II appelait l’archange saint Michel au secours de l’humanité

Partager
Commenter

100 ans après la composition de cette belle prière par le pape Léon XIII, Jean Paul II a souhaité la rétablir.

La prière à Michel archange a été composée en 1884 par le pape Léon XIII. Après sa messe, le Pape est resté à l’église afin de faire une prière. Alors qu’il terminait, il entendit une conversation. Deux voix s’élevaient, l’une douce et l’autre plus dure. Le Pape entendit que le diable se vantait de pouvoir détruire l’Église bien que Jésus ait déclaré que l’enfer ne triompherait pas. Il lui fallait simplement plus de temps (entre 75 et 100 ans) et de puissance.

D’après le père Domenico Pechenino, qui affirma avoir été témoin de l’événement, l’expression qui se dessina sur le visage du pape Léon « reflétait à la fois l’horreur et l’admiration… quelque chose d’inhabituel et de grave se passait en lui ».

Finalement, comme s’il retrouvait ses esprits, le Pape se releva et se dirigea vers son bureau privé. Son escorte le suivait anxieusement et murmurait : « Mon Père, vous ne vous sentez pas bien ? Avez-vous besoin de quelque chose ? » Il répondit : « Rien, rien ». Environ une heure et demie plus tard, il fit venir le Secrétaire de la Congrégation des Rites et, tout en lui remettant une feuille de papier, lui demanda de l’imprimer et de l’envoyer à tous les Ordinaires du monde.

Cette prière devint connu sous le nom de « Prière à saint Michel archange » et, deux ans plus tard, le Pape décida que cette prière serait récitée à la fin de la messe, dans toutes les églises. Cette pratique perdura jusqu’au Concile du Second Vatican qui la supprima, tout en recommandant aux fidèles de continuer cette dévotion en privé.

Le pape Jean Paul II la remit en vigueur

100 ans après, un autre Pape, sans pour autant réinstaller la prière la messe, demanda à tous les catholiques de reprendre cette invocation au Prince des Anges. En 1984, au cours de l’Année Internationale de la Famille, le pape Jean Paul II déclara que le sort de l’humanité était en grand danger et appela tous les catholiques à faire cette prière quotidiennement pour combattre les forces maléfiques de ce monde.

La femme vêtue de soleil

Dans son Regina Coeli du dimanche 24 avril 1994, saint Jean Paul parla de la femme « vêtue de soleil » dont la mention était faite dans la vision apocalyptique de saint Jean où le dragon s’apprête à dévorer son fils nouveau né. Le Pape dit alors, « qu’avant que la femme n’accumule tout ce qui menace la vie… nous devions nous tourner vers la femme habillée de soleil et s’entourer de ses soins maternels ». Ce message encouragea les catholiques à invoquer de nouveau saint Michel archange avec la prière du Pape Léon XIII :

« Que la prière nous donne de la force pour affronter la bataille spirituelle mentionnée dans la Lettre aux Éphésiens : “Fortifiez-vous dans le Seigneur et par sa force toute puissante”. (Éphésiens 6, 10). Et cette même bataille mentionnée dans le livre de Révélation, nous rappelle l’image de saint Michel archange. » Le pape Léon XIII avait certainement cette scène en tête lorsqu’il introduisit cette prière spéciale à saint Michel au sein de l’Église : « Saint Michel archange nous défend dans la bataille contre les diables et les pièges qu’ils nous tendent ».

Apprenez la prière à saint Michel archange

Saint Michel archange défendez-nous dans le combat. Soyez notre secours contre la malice et les embûches du démon. Que Dieu exerce sur lui son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, Prince de la Milice Céleste, repoussez en enfer par la force divine Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde en vue de perdre les âmes. Ainsi soit-il.


Lire aussi : Pourquoi ne récite-t-on plus la prière à saint Michel archange ?


Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]