Aleteia

Adieu Gaspard

Gaspard dans les bras de son papa © Facebook / Gaspard, entre Terre et Ciel
Partager
Commenter

Le plus jeune chroniqueur d'Aleteia s'est éteint ce mercredi 1er février. Il avait trois ans et demi.

« Chers amis,

Nous avons l’immense tristesse de vous annoncer la mort de notre petit Gaspard.
Son âme de chevalier est montée au Ciel mercredi 1er février, en début de soirée.
Il est parti apaisé, sans souffrir, accompagné jusqu’à son dernier souffle par sa maman.
La peine qui nous habite est immense. Nous nous confions à vos prières et vos pensées, plus que jamais. Nous avons vraiment besoin de vous.

Louise, un jour, nous a dit la chose suivante : « Gaspard, sur la terre, il ne nous voit pas mais nous, on le voit et on veille sur lui. Et ben, quand il sera au ciel, ce sera l’inverse : nous, on ne le verra plus, mais lui nous verra et ce sera alors lui qui veillera sur nous… ». Voilà notre espérance…

Gaspard, mon fils, maintenant, c’est à toi de jouer. Va, cours, vole et console tous ceux qui pleurent. »

 

Le petit Gaspard n’est plus.

La petite silhouette fragile aux grands yeux d’azur, coiffée de cheveux blonds ébouriffés, qui nous était devenue si familière, a quitté notre monde pour entrer dans la Vie.

La rédaction d’Aleteia, s’associant à la peine de ses parents, recommande à vos prières ce petit garçon, parti à l’âge ou s’esquissent à peine les projets et les rêves d’une vie balbutiante.

Le petit Gaspard veille sur nous de là-haut avec tous les enfants dont la vie sur terre s’est fanée avant même d’être éclose.

Désormais, c’est aux côtés du Seigneur que le petit Gaspard mûrira en force, sagesse, intelligence et beauté. Au Ciel, où il n’y a plus ni maladie ni souffrance.

Nous voulons assurer ses courageux parents, qui nous ont tant apporté ces derniers mois par le témoignage exemplaire de leur patience, de leur sérénité et de leur espérance, de nos prières et de notre soutien, respectueux et sincère.


Prière à l’intention de Gaspard


Dieu, Toi qui es notre Créateur et notre Père,
nous voici réunis auprès de Toi
et auprès de Gaspard qui nous a quittés.
En cette heure de peine,
nos cœurs se tournent vers Toi.
Tu peux nous donner le réconfort de l’espérance
alors que la séparation nous semble définitive.
Car pour ceux qui croient en ton amour de Père,
la mort ne peut être la fin définitive de notre vie.
Ouvre nos cœurs à ta Parole d’amour et de vie.
Que ton Esprit parle à notre esprit.
Que nous trouvions en ta Parole
une lumière dans cette heure de tristesse,
une certitude dans nos moments de doute,
un réconfort dans notre douleur,
et une force dans notre faiblesse.
Dieu Père, nous Te prions avec confiance
par Jésus ton Bien-aimé,
notre Frère et notre Seigneur,
Lui qui vit avec Toi dans la communion de l’Esprit
pour les siècles des siècles.

Amen.


Gaspard, né le 30 août 2013, à côté de Rennes, a un grand frère, âgé de 9 ans et deux grandes sœurs qui ont 7 et 4 ans et demi. Le 29 septembre 2014, il est diagnostiqué de la maladie de Sandhoff. 
Cette maladie se traduit par une dégénérescence du système nerveux central. La prévalence en Europe est d’environ 1 cas pour 130 000. 
Elle se traduit par l’apparition de sursauts inépuisables au bruit, une cécité précoce et une détérioration motrice et mentale progressive. D’autres symptômes sont souvent présents, tels qu’un visage poupin (c’est aussi pour ça qu’il est si beau !) et des infections respiratoires fréquentes.
Le développement est normal pendant les 3 à 6 premiers mois de vie, puis la maladie apparaît et évolue rapidement. 
Il n’y a pas de traitement spécifique pour cette maladie, et le pronostic est sombre, l’espérance de vie dépassant rarement 4 ans. 
Bref, une vie courte, souvent difficile, mais pleine d’Amour, de bisounes et de tendresse.


La vie de Gaspard en quelques images 


Lire aussi : Le petit miracle de Noël de Gaspard


Mots-clés
Gaspard
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]