Pape François

Pape François : « Jeunes, faites entendre votre cri à vos pasteurs ! »

À l’occasion de la sortie du document préparatoire au prochain Synode des évêques, le Saint-Père écrit aux jeunes pour les inviter à "des choix audacieux".

Pape François : « Jeunes, faites entendre votre cri à vos pasteurs ! »

© ServizioFotograficoOR/CPP

Les jeunes du monde entier ont un an et neuf mois pour « faire entendre » leur cri et le « laisser résonner » dans leurs communautés, avant que « leurs pasteurs » viennent à Rome exposer leurs désirs et leurs attentes au prochain Synode des Évêques sur le thème ‘les jeunes, la foi et le discernement vocationnel’, en octobre 2018. Dans une lettre jointe au document préparatoire du synode, rendu public ce vendredi 13 janvier, le Saint-Père rappelle aux jeunes qu’ils doivent être les premiers « constructeurs » de leur avenir. Il les encourage, avec « l’accompagnement de guides experts », à « entreprendre un itinéraire de discernement » qui les aidera à se lancer vers « un futur non connu mais porteur de réalisations certaines ».

La lettre

Ce « cœur juvénile, qui ne supporte pas l’injustice, refuse de se plier à la culture du déchet, ou de céder à la mondialisation de l’indifférence », les jeunes doivent le mettre au service d’un monde meilleur, souligne le Pape. « Jeunes, les appelle-t-il, écoutez ce cri qui monte du plus profond de vous! (…) N’ayez pas peur d’écouter l’Esprit qui vous suggère des choix audacieux, ne temporisez pas quand la conscience vous demande d’oser pour suivre le Maître ». « Ce sont les paroles d’un Père qui vous invite à sortir », insiste François en rappelant les paroles que Dieu a adressées à Abraham – « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai » (Gn 12, 1). L’Église, assure-il, désire « se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi ; voire de vos doutes et de vos critiques (….) ».

Le questionnaire

Aux pasteurs, parallèlement, le souverain pontife demande pendant ces longs mois précédant les assises du synode, de suivre la Règle de Saint Benoît : « consulter aussi les jeunes avant toute décision importante, parce que « souvent Dieu révèle à un plus jeune ce qui est meilleur « . Pour les aider, un questionnaire joint au document préparatoire, qu’ils doivent leur remettre pour savoir ce que ces jeunes attendent concrètement de l’Eglise aujourd’hui, ce qu’il leur faut pour « regarder vers l’avenir avec confiance et espérance « . A cet effet, un site Internet sera ouvert le 1 mars de cette année, avec le questionnaire comprenant des questions générales et trois questions spécifiques pour chaque zone géographique. Les réponses aux questions doivent parvenir au secrétariat général du synode, dirigé par Mgr Lorenzo Baldisseri, avant la fin octobre 2017.

Le document en trois temps trois mouvements

Le document préparatoire – ou lineamenta dans le langage ecclésiastique – présenté aux jeunes par le Pape comme une « boussole » pour s’orienter tout au long de ce cheminement., servira de base aux discussions des évêques pendant le synode. Vous pouvez le trouver en ligne sur le site de la conférence des évêques de France, laquelle communique qu’elle « définira prochainement la manière de travailler ce document préparatoire, en associant notamment des jeunes à sa réflexion »

 Le document s’articule en trois parties :

« Les jeunes dans le monde d’aujourd’hui » : un monde en rapide évolution, confronté à des sociétés de plus en plus « multiculturelles et multireligieuses », où évolue une génération « hyper connectée » qui a besoin de « références », et de plus en plus de mal à « se frayer un espace de choix de vie authentiques, en l’absence de marges – même minimes – pour exercer sa liberté ».

« Foi, discernement, vocation » :  les « trois passages fondamentaux » du processus de discernement à offrir aux jeunes « pour qu’ils découvrent leur vocation ». En trois temps, trois mouvements : « reconnaître, interpréter, choisir ».

« L’action pastorale » : accompagner les jeunes en sortant « de schémas préétablis », en les rencontrant « là où ils sont », en s’adaptant « à leurs temps et à leurs rythmes », en trois temps trois mouvements : « sortir, voir, appeler ». Il est demandé d’accorder au new media « une mention particulière », devenu pour les jeunes générations surtout « un lieu de vie » où circulent « beaucoup d’opportunités inédites, surtout en ce qui concerne l’accès à l’information et la possibilité de tisser des liens à distance », mais également des risques, comme « le cyber-harcèlement, les jeux de hasard, la pornographie, la manipulation idéologique… ».

La XVe Assemblée générale du synode des évêques sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel s’inscrit dans le prolongement des deux synodes sur la famille, en 2014 et 2015, après celui sur la Nouvelle Évangélisation, sous Benoît XVI, en 2012. Ces assemblées s’adressent aux Synodes des Évêques et aux conseils des Hiérarques des Églises Orientales catholiques, aux conférences épiscopales, aux dicastères de la curie romaine, et à l’Union des Supérieurs généraux.

Publicité
Publicité