Aleteia

L’imposture du « plus beau jour de votre vie »

© ADP, Walter Limot
© ADP, Walter Limot
Partager
Commenter

Quand le mariage devient un vrai casse-tête !

Emilie termine une prestigieuse école de commerce, et pourtant pas un fond d’investissement sérieux ne miserait sur l’entreprise qu’elle démarre en juin avec Axel. Ils peaufinent depuis un an les moindres détails de la journée de signature des contrats. Les prospects à convier sont ciblés, les invitations validées chez l’imprimeur, un lieu parfait est enfin trouvé. Que manque-t-il donc à ce magnifique projet, prévu théoriquement pour durer une cinquantaine d’années et développer de nouveaux produits, avec de surcroît des fondateurs de talent ?

Ce que les financiers ne voient pas dans belles slides de leur business plan, ce sont les moyens consacrés à pérenniser leur association dans un secteur où 50% des start up déposent leur bilan, voire 70% en région parisienne. Qui va s’occuper du suivi, de la communication interne, du back office, ont-ils une base line, un slogan fédérateur ? Et la charte d’entreprise, est-elle rédigée ? Autant de sujets auxquels le binôme n’a pas réfléchi, focalisé sur le succès du jour J tant attendu, celui lancement. Ils ont bien prévu des goodies pour les invités, choisi un code couleur, créé une page sur les réseaux sociaux, et un site web dédié, avec du teasing. Il y a même des revenus induits via une liste de … mariage.

Vous avez bien compris : Emilie et Axel se marieront cet été. C’est leur promesse de mariage qu’ils échangeront en juillet et la préparation du jour J occupe leurs temps libres, envahit leurs pensées.

Ils ne sont pas les seuls futurs mariés au bord de la crise de nerf qui font la fortune des wedding planners.

Fiancés au bord de la crise de nerf

Linda est en larme : Luis l’a demandé en mariage si romantiquement le jour du baptême de leur petit Erwan, sa robe de mariée est commandée, mais il n’y a pas une salle de libre avant deux ans. Et comment financer la fête alors que pour Luis c’est sûr, on invite tous les cousins ? Ils en viennent à se disputer pour tout… et avant même d’être passés à la mairie et l’église, les voilà chez la conseillère conjugale !

François est intarissable, il a enfin trouvé un parquet verni et un formidable chauffage. Comme moi, vous imaginez qu’il s’installe dans un nouvel appartement ? Pas du tout, il se marie… et, en homme attentionné, cherche comment recevoir aux mieux amis et famille venus de loin. Il a aussi prévu un brunch le dimanche. Formidable ! Il est efficace et prévoyant, ce sera une journée mémorable. Mais s’il pleut, quid du parquet verni et des taches de boue ?

Ne riez pas, toutes ces questions font la joie des blogueurs et professionnels du mariage qui lui ont même dédié des salons dans toutes les grandes villes de province. Toute cette inquiétude vient des meilleures intentions du monde, personne n’ayant envie de mal recevoir les cousins ayant traversé la France.

Si vous arrêtiez de vouloir faire de votre mariage le plus beau jour de votre vie ?

Si, vous aussi, êtes accaparés par le jour J, les livrets de messe, et tout ce qui s’en suit, sachez déléguer et privilégiez l’essentiel, la préparation du demi-siècle qui va suivre et que je vous souhaite le plus heureux possible. Ne vous laissez pas influencer par la surenchère des réceptions fastueuses, qui paraît indécente en ces temps de crise, gardez votre énergie pour préparer votre vie à deux.

Vous vivez déjà ensemble, le mariage civil ne vous semble peut-être qu’une formalité ? Détrompez-vous. Lisez les textes que vous direz, rencontrez le maire qui vous mariera pour faire de cette cérémonie l’occasion d’un réel engagement, pérenne, devant témoins. Rencontrez une équipe de Cap Mariage, une association créée en 1998 pour accompagner les couples au mariage civil. De nombreuses mairies font déjà appel à eux pour aider les futurs mariés à personnaliser leur cérémonie, et surtout construire un projet commun, en ayant réfléchi sur tous les aspects de la vie conjugale. Leur site internet vous permettra de trouver des personnes formées qui vous proposeront plusieurs rencontres.

Vous préparez un mariage religieux, mais vous avez à peine vu le père machin (c’est comment son nom déjà ? ). Si certains prêtres sont trop débordés, ou que vous avez passé les dates de réunion proposées par votre paroisse, c’est le moment de prouver que vous êtes un as des moteurs de recherche et de trouver LE week-end de préparation au mariage qui vous convient, ou un suivi sur plusieurs soirées. Tradis, progressistes ou pas franchement pratiquants, vous trouverez chaussure à votre pied sur les sites de la Pastorale Familiale de votre diocèse, ou en surfant sur ceux des communautés , des jésuites à l’Emmanuel en passant par les moines d’Ourscamp  ou le Cler Amour et Famille.

Des préparations à la vie conjugale pour tous les goûts

Faites votre choix parmi toutes les propositions qui existent pour bâtir une relation solide, en prenant le temps de mûrir votre choix de vie, plutôt que de passer des heures sur la couleur des serviettes de table. Prenez le temps d’écrire, mariage à l’église ou pas, une vraie déclaration d’intentions, votre charte à vous, à laquelle vous vous réfèrerez quand vous aurez besoin de faire mémoire, que ce soit pour passer un cap difficile ou fêter une nouvelle étape de votre vie à deux. Que vos fiançailles, mot devenu désuet pour certains, prennent tout leur sens, celles de mois de vrai dialogue, de maturation de votre engagement, le temps de vous assurer que vous vous engagez en totale liberté.

Faites mentir l’expression qui voudrait que votre mariage soit le plus beau jour de votre vie, qui impliquerait que les suivants le soient moins, bonjour tristesse ! Un peu déçus d’avoir moins de temps pour donner libre cours à votre créativité en ce grand jour ? Vos talents d’organisateurs ne seront pas perdus, si vous mettez ces bons conseils en pratique soyez surs qu’ils serviront à préparer… vos noces de diamant !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]