Témoignage

L’incroyable tour du monde d’une jeune diplômée pour aider les plus démunis

Gaëlle Pasquier a décidé de consacrer neuf mois après ses études à la découverte des initiatives de paix à travers le monde.

Gaëlle Pasquier, jeune Française tout juste diplômée d’une école de commerce, a décidé de donner neuf mois de sa vie, à la rencontre des « artisans de paix » (Béatitudes). Elle cherche à découvrir une autre vision de l’homme que celle que proposent les médias. Elle veut découvrir le secret de ces hommes et femmes qui, au nom du Christ, s’engagent pour un monde plus pacifié.

Avec Pieces of Peace (PoP), elle part découvrir diverses initiatives qui participent toutes à un monde plus en paix. Chacune est une pièce d’un puzzle complexe.

Gaëlle a organisé son tour du monde autour de cinq grands morceaux :

  • La paix familiale
  • La paix ethnique
  • La paix interreligieuse
  • La paix communautaire
  • La paix du cœur

Elle a débuté son tour du monde le 4 septembre 2016 en direction de la Corée du Sud chez le père Blot (Missions étrangères de Paris) qui y habite depuis 26 ans. Mère Teresa est un exemple pour lui. Comme elle, il a voulu se mettre, au nom du Seigneur, au service des plus pauvres. Il a découvert le quart-monde au milieu de ce pays très développé. Dans le « restaurant du cœur » de sa paroisse coréenne, ouvert pour les personnes âgées qui vivent sous le seuil de pauvreté, il découvre cinq enfants de 8 à 15 ans qui font l’école buissonnière. Il ouvre alors la Maison des 5 enfants. Quelque temps plus tard, la Maison Saint-Jean ouvre ses portes aux jeunes délinquants. Les Maison Saint-Jacques et Saint-Pierre sont créées progressivement. Il y a sept enfants maximum dans chaque structure. Trois éducateurs sont là d’abord pour les aimer, panser leurs blessures, mais aussi pour les éduquer à la dimension humaine et spirituelle.

Au Vietnam, elle a rencontré des sœurs dominicaines et les jeunes d’une paroisse de Vinh, notamment du groupe Pro Life de Caritas. Au Cambodge, Mgr Olivier l’a invitée à découvrir le village de la paix au sud de Phnom Penh. Avant de s’envoler pour la deuxième grosse étape de son périple au Rwanda.

Après avoir célébré Noël sur les lieux mêmes de la Naissance du Christ, dans la cathédrale de Bethléem, Elle se trouve actuellement en Jordanie. L’aventure continue !

Dans tous ces pays, il existe des enfants délaissés et des tensions dans les familles mais aussi des personnes de bonne volonté pour pacifier cet environnement. Les cultures sont différentes et les structures familiales varient. Mais ces hommes et ces femmes, de tous âges, de toutes les conditions restent une source inépuisable d’espérance dans ce monde.

Si parfois le concept de « paix » paraît lointain et complexe, il est souvent plus simple et accessible qu’on ne le pense. Pour suivre cette magnifique aventure, Gaëlle a créé :

La paix n’est-elle pas un puzzle qui se construit pièce par pièce ?

Publicité
Publicité