Aleteia

Les bonnes résolutions s’organisent, surtout dans l’intimité

Partager
Commenter

Célibataire, marié, perdu ou instable en affaire de sexualité, chacun peut se renouveler.

“Parfois notre existence paraît trop courte pour l’amour ; parfois, au contraire, l’amour humain paraît trop court par rapport à l’existence, ou plutôt trop superficiel. Nous disposons tous d’une vie et d’un amour : comment les accorder en un tout ?“ s’interroge saint Jean-Paul II dans La Boutique de l’orfèvre.

Comment donner plus de place à l’amour, à la tendresse, à la sexualité, quand notre être aspire à vivre dans cette vie la félicité promise ? Pourquoi lui en accorder davantage d’ailleurs, quand tout est incertain et que la vie se remplit de tellement d’autres choses ? Le dramaturge devenu Pape apaise en partie l’angoisse de ce qui adviendra en répondant : « c’est de l’amour que dépend l’avenir ». Loin d’être une panacée optionnelle, ni un objet déconnecté du réel, « l’amour n’est pas une passade. Il ne peut pas être un moment. L’éternité passe par lui, il est à la dimension de Dieu, car Dieu seul est éternité ».

Si votre vie affective et sexuelle est un sujet tabou, si elle est indisciplinée, secondaire au sein de votre couple, ou bien au contraire, si cruciale que vous souhaiteriez lui accorder une plus grande place, essayez maintenant d’y remédier. Parmi les résolutions, se poser les questions sur la manière d’accorder sa vie à l’amour est une première étape. Discerner, réfléchir et s’organiser sont des éléments qui permettent de mieux se connaître pour savoir vers où se diriger.

Il faut s’organiser en amour

Qu’est-ce qui vous rend heureux et fier de vous dans votre vie sexuelle ? Qu’est-ce qui vous blesse ou vous rend honteux ? Exprimez-vous vos attentes et sont-elles en accord avec vous-même et bien connectées à vos intuitions dans votre rapport à l’autre ? Faites-vous du mieux que vous pouvez pour aimer l’autre, par des gestes, de bons regards et une belle sexualité faite de don et d’accueil ?

En tant qu’être humain nous avons le cadeau de pouvoir aimer avec notre corps, contrairement aux autres espèces vivantes. Gloire à Dieu pour ses bienfaits qui dépassent de si loin le simple instinct animal. Encore faut-il donner à notre corps la possibilité de vivre l’amour à travers lui, et non de subir son corps et de le malmener à cause de notre besoin d’aimer et d’être aimé, ce qui est un peu différent. Devenir plus acteur de sa vie amoureuse au lieu de subir ses désirs, ses pulsions et ses émotions – qui peuvent parfois devenir des pièges – c’est aussi les mettre au diapason de ce dessein plus global de la vie que nous voulons mener. Quand nos corps sont ordonnés à l’amour, l’union devient un abreuvoir, un échange puissant entre les cœurs et un réservoir d’amour.

En couple il faut donc s’organiser pour l’amour, pour renforcer la sécurité affective et en prendre soin. Prévoir des moments d’intimité sexuelle n’entrave pas la spontanéité mais la complète et l’enrichit, cela permet de fantasmer, d’imaginer le bon moment à venir, de s’y préparer, ce qui ajoute au plaisir. Ce peut être aussi en programmant une sortie, une soirée, toute réservée à un temps de qualité et de tendresse.

Une année vient de s’écouler, 365 jours, qui ont vu grandir l’espoir, l’attente, heureuse ou malheureuse. 365 jours de construction s’ouvrent devant nous pour nous permettre d’aimer. Il y aura des jours où nous vivrons des moments de bonheurs, sans parfois bien les comprendre et des périodes de souffrance ou de déception sans que nous puissions rien y faire. Mais c’est aujourd’hui qu’il nous est donné d’accorder du temps à l’amour, alors à vos agendas !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]