Aleteia

Comment bien manger durant les fêtes ?

Pixabay
Pixabay
Partager
Commenter

Quelques « trucs et astuces » pour continuer de faire attention à soi tout en profitant du contexte !

Quoi de mieux qu’un bon repas de Noël ou de nouvel an, où l’on profite de sa famille ou de ceux que l’on aime. Mais souvent, ces repas durent un peu longtemps et profitent également à notre tour de taille !

Comment bien manger durant les fêtes ? Comment conserver une alimentation saine et équilibrée dans cette période festive d’invitations ? Voici quelques « trucs et astuces » pour continuer de faire attention à soi tout en profitant du contexte.

  1. Manger à heure régulière

Sauter un repas favorise le grignotage et il y a souvent tout un tas de mignardises à disposition pour vous stimuler l’appétit. Se laver les dents après chaque repas permet aussi de se « conditionner » à ne pas grignoter.

  1. Penser à bien boire 1,5l d’eau par jour.

En effet, dans des ambiances un peu surchauffées de nos maisons ou appartements, on est souvent déshydratés. Bien s’hydrater permet de ne pas confondre la faim et la soif, de réguler ses apports alimentaires. S’hydrater permet également d’éviter les maux de tête les lendemains de fêtes un peu trop arrosées.

  1. Choisir sa boisson

Si vous consommez des boissons alcoolisées, buvez les lentement, en prenant plaisir à sentir le goût et l’odeur.  Ne les buvez pas par soif, mais par plaisir. Les boissons non alcoolisées comme les sodas ou les jus peuvent être « traîtres ». Ils apportent plus de 20g de sucre pour 200ml soit l’équivalent de 4 à 7 carrés de sucre par verre (certains jus sont plus riches en sucre que les colas).

  1. Choisir son eau

L’eau est primordiale pendant le repas de fête car souvent, les plats salés abondent. L’eau plate, de source ou du robinet conviendra pour ne pas consommer davantage de sel. L’eau pétillante, en revanche, peut être très salée…
Je recommande souvent des eaux comme la Perrier, la Salvetat ou encore la Chateldon, sinon, une eau de source contenant moins de 10mg de sel par litre.

  1. Mieux vaut commencer la journée par un petit déjeuner

Sauf si l’on s’est couché très tard et qu’il est déjà l’heure de déjeuner ! Dans ce cas, une boisson sans sucre suffira. Manger permet de relancer le mécanisme de digestion. Le petit déjeuner des fêtes n’a pas besoin d’être trop riche. Il peut simplement contenir un fruit et un laitage, ou bien un peu de pain et de beurre frais par exemple. Le tout accompagné bien sûr, d’une boisson chaude ou froide pour l’hydratation et le rassasiement.

  1. Au repas, les bons choix !
  • Les entrées

Elles peuvent être originales et moins riches que le classique « saumon, foie gras ». Pourquoi ne pas tenter une verrine de légumes frais ou encore une bolée de soupe de courge ? Cela enrichira votre repas de fibres pour faciliter la digestion tout en diminuant de manière conséquente vos apports en calories.

  • Le plat

La dinde ou le poisson (blanc ou maigre comme le saint pierre, le cabillaud) sont souvent privilégié et c’est une excellente chose. Ce sont des mets qui se marient très bien avec des entrées déjà une peu riches en graisses comme le saumon, le tarama, ou encore le foie gras.

L’accompagnement : les traditionnels légumes comme les haricots seront souvent de la partie. C’est parfait. Pauvre en calories, riche en fibre et facile à digérer, c’est le légume fétiche des plats de fête (entouré ou non d’une fine tranche de lard).
En ce qui concerne les féculents, comparés aux pommes de terre noisettes ou dauphine (plus grasses et industrielles), de petites pommes de terre, de purée,  du riz ou des pâtes dans le jus de cuisson ou bien même des marrons seront des produits plus indiqués pour tendre vers un équilibre calorique.

  • Le fromage

Le conseil que je donne très souvent, c’est de ne pas toujours  le mettre au menu du soir déjà très riche. Je le propose comme une nouveauté des lendemains de fête. Une portion de fromage correspond à un morceau de 20 à 40g et peut s’accompagner de pain. Préférez le complet ou aux céréales à ceux contenant des noix ou noisettes qui seront plus caloriques.

  • Le dessert

Un dessert idéal après un bon repas : des fruits frais en salade (pourquoi pas exotiques), un sorbet, une buche glacée plutôt que pâtissière.

Certaines traditions en France cultivent la pâtisserie : de petits biscuits secs, simples, qui accompagnent le dessert et le café de fin de repas. Mieux vaut d’ailleurs un marron glacé qu’une pâte d’amande (plus riche en graisse). Les chocolats sont disponibles toute l’année… Pas la peine d’en abuser à Noël sous prétextes de « promotions ».

  1. Soyez actif

Brûlez l’excès de calories des fêtes en faisant de l’activité. Les jours de congés, il faut d’autant plus sortir marcher un peu, pour permettre à l’organisme d’avoir la même dépense énergétique que les jours de travail. Adultes comme enfants, une bataille de boule de neige permet de dépenser en 30min la moitié d’un bon repas ! 30 min de marche par jour en étant actif, 1h les jours de congés.

  1. Compenser

Si malgré tous ces conseils, vous n’avez pas pu faire les bons choix aux bons moments, vous pouvez également suivre cette piste :

  • Je fais attention à mon équilibre alimentaire autant de jour que j’ai fait la fête.
  • Je donne les restes à chaque invité avant de partir pour qu’il ne m’en reste pas trop à terminer seul ou en famille.
  • Je consomme mois de produits riches en protéine le soir pour améliorer ma digestion « post-fêtes ».
  • Je consomme moins de féculents pendant quelques jours pour diminuer mon apport calorique.
  • Je cache les restes des chocolats et autres biscuits pour ne pas continuer de grignoter.
  • Je privilégie les fruits et les légumes dans mon alimentation pour optimiser mon élimination.
  • J’entame une petite « détox » pour me faire du bien après les fêtes.
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]