Aleteia

10 hommes devenus saints par leur statut de père

Public Domain
Public Domain
Partager
Commenter

Être père est parfois un vrai défi. Ces histoires de pères devenus saints sont là pour vous rappeler que vous faites du bon travail.

Quand vous, qui êtes père, vous sentez en manque de reconnaissance ou avez l’impression de ne plus savoir vous y prendre avec vos enfants, sachez que vous n’êtes pas seul.

Nous avons récemment mis en lumière 10 femmes devenues saintes par leur statut de mère. Cette semaine, nous nous souvenons que la paternité est importante, elle aussi ! Des études montrent que les pères ont une énorme influence dans l’éducation des enfants. Le rôle du père est exigeant ; quand vous ressentez un manque de reconnaissance ou que vous avez l’impression de ne plus savoir vous y prendre avec vos enfants, sachez que vous n’êtes pas seul. Beaucoup d’hommes ont réalisé que la dimension sacrificielle de la paternité était précisément ce qui les aidait à devenir des saints. Ces hommes sont de bons exemples, et ils prieront pour vous.

  1. Saint Philip Howard

Philip est né en Angleterre en 1557, à une époque perturbée où il ne faisait pas bon être croyant. Heureusement pour lui, il ne souciait pas de la religion et préférait se concentrer sur sa carrière. Il passait tout son temps à la cour, rentrant très peu souvent à la maison auprès de sa femme et de son fils.

Un jour, alors qu’il était à la cour, il entendit le prêtre Edmund Campion parler de la foi. Sa vie se mit alors peu à peu à changer. Il passa notamment plus de temps avec sa famille et se mit à prier plus souvent si bien qu’il fut finalement soumis à la peine de mort : à l’époque, il était interdit d’être catholique.

Son conseil : Passez du temps avec vos enfants, cela a plus d’importance que votre carrière !

  1. Saint Augustin

Avant de devenir chrétien, Augustin eut un fils prénommé Adéodat avec sa maîtresse. Il resta 13 ans avec elle mais ne l’épousa jamais. Malgré cette situation de père célibataire, inhabituelle pour l’époque, le père et le fils restèrent très proches et reçurent le baptême ensemble.

Son conseil : Quelle que soit sa situation maritale, un homme peut être un bon père.

  1. Saint Martin de Tours

Jeune homme, Martin marcha dans les pas de son père et devint soldat dans l’armée romaine. En tant que soldat, il comprit vite que des vertus, telles que le courage, pouvaient devenir des vices quand elles sont poussées à l’extrême. Les hommes plus particulièrement peuvent avoir du mal avec l’agressivité, ont parfois une vision erronée de la masculinité et n’aiment pas voir leur honneur remis en cause. L’exemple de Martin montre qu’on peut être pleinement viril sans pour autant se comporter comme un « mâle dominant ». Il passa son temps à s’occuper des plus faibles et des plus vulnérables, et n’eut pas honte de descendre de son cheval pour donner son manteau à un pauvre homme tremblant de froid. Les pères peuvent être de vrais meneurs, mais ils n’irradient pleinement que lorsqu’ils font également preuve de compassion.

Son conseil : La force d’un père peut s’exprimer dans la douceur.

  1. Saint Louis

Le roi Louis IX est connu pour avoir été un souverain juste et bon. Il figure dans cette liste car il a donné à son fils le meilleur conseil qu’un père puisse donner à son fils : « Avant de faire un péché mortel avec connaissance, tu souffrirais que l’on te coupe les jambes et les bras et que l’on t’enlève la vie par le plus cruel martyre. » Louis savait que rien dans ce monde ne vaut la peine de renier ses principes.

Son conseil : Il enseigna à son fils à ne pas courir à tout prix après les succès de ce monde, et lui montra comment être un homme profondément vertueux.

  1. Saint Jean-Paul II

Le pape Jean-Paul II fut un père spirituel pour des millions de personnes (le mot « pape » a d’ailleurs la même racine que le mot « papa »). Il offrit de sages conseils à propos du mariage, de la sexualité, des enfants. Il éprouvait de l’amour pour tous et aimait consacrer du temps pour chacun. Le temps passé avec ses enfants est un cadeau précieux que seul un père peut donner. Malgré ses énormes responsabilités, Jean-Paul II ne laissa jamais son travail prendre le pas sur le temps passé avec ses « enfants ». D’ailleurs, dans sa jeunesse, il prit souvent du temps afin d’emmener des groupes de jeunes à la montagne pour skier ou faire des randonnées.

Son conseil : Quoi que vous fassiez, le temps passé avec vos enfants est du temps de qualité.

  1. Saint Joseph 

Bien qu’il apparaisse dans l’histoire de la Nativité, on sait très peu sur Joseph, l’époux de Marie. On sait seulement que c’était un homme âgé, heureux d’avoir un fils, de quelque manière que ce soit et pratiquant le métier de charpentier.

Il a épousé une femme, enceinte d’un enfant qui n’était pas le sien, et a renoncé à avoir ses propres enfants pour accueillir pleinement ce petit garçon nommé Jésus. Les pères adoptifs sont de vrais pères et leur rôle dans l’éducation des enfants mérite un immense respect.

Son conseil : Restez auprès de votre famille quels que soient les problèmes qu’elle rencontre.

  1. Saint Simon de Cyrène

Alors qu’il vaquait à ses occupations dans la Jérusalem du Ier siècle, Simon ne savait probablement pas à quoi il s’engageait quand il s’arrêta pour voir pourquoi toute cette foule était rassemblée dehors. Très vite, Jésus arriva en portant sa croix. Alors qu’il avait des difficultés à la porter, Simon fut choisi au hasard dans la foule pour l’aider. Cette expérience changea sa vie et fit de Simon un disciple du Christ. Plus tard, il raconta à son fils Rufus ce qui s’était passé et l’éleva dans la religion chrétienne. Rufus, tout comme son père, est désormais considéré comme saint.

Son conseil : Ouvrez vos enfants à la foi.

  1. Saint Thomas More

Thomas More était père de quatre enfants. Au XVIe siècle, il fut chancelier du roi sous le règne d’Henri VIII. Lorsqu’Henri décida de divorcer et de poursuivre son histoire avec sa maîtresse Anne Boleyn, Thomas fut le seul membre de tout le gouvernement à refuser de donner son accord. En tant que père et mari, il resta un ardent défenseur de la beauté du mariage et de la famille jusqu’à son dernier souffle, et fut exécuté pour cela.

Son conseil : Souvent, un père doit adopter des positions de principe pour défendre sa famille.

  1. Saint Franz Jägerstätter

Franz est né en Autriche en 1907 et ne connut jamais son père biologique. C’est peut-être pour cela qu’il eut la réputation d’être un jeune homme rebelle qui eut lui-même une petite fille hors mariage. Il finit par se poser, se marier et eut trois autres filles. En 1938, les Nazis annexèrent sa ville autrichienne mais il refusa toujours d’être considéré comme un citoyen allemand. Peu après, il fut enrôlé dans l’armée allemande mais refusa de se battre et s’en tint à son objection de conscience, ce pour quoi il fut exécuté. Il resta ainsi fidèle à ses principes jusqu’à la fin. Quel meilleur exemple à donner à ses filles ?

Son conseil : Nos enfants nous surveillent pour savoir si nous pensons vraiment ce que nous disons.

  1. Saint Étienne de Hongrie

Etienne de Hongrie eut plusieurs enfants mais malheureusement un seul fils survécut. Ce fils, appelé Emeric, fut élevé dans les mêmes valeurs spirituelles que son père et devint lui aussi saint. Alors qu’il était roi de Hongrie, Étienne fit construire de nombreuses églises et monastères et convertit son peuple au christiannisme. Sur son lit de mort, il pria la Vierge Marie : « À toi, ô Reine des cieux, et à ta protection, je confie la sainte Église, les évêques et le clergé, ainsi que tout le royaume, ses souverains et ses habitants. »

Son conseil : Si les pères prennent la foi au sérieux, les enfants feront de même.


Lire aussi : 10 femmes devenues saintes par leur statut de mère


Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]