Aleteia

Découvrez les échanges de mails surprenants entre un enfant triste et le Père Noël

Public Domain
Public Domain
Partager
Commenter

Une belle histoire à quelques jours de Noël.

Cher Père Noël,
Cette année pas de cadeaux
Pour moi ; je te soulage de ce fardeau ;
Pas de dons, pas de présents,
Lorsque l’amour est absent ;
Pas de jouets, pas d’étrennes
Au milieu de tant de haine ;
Pas de sapin, pas de souliers
Pour tous ces va-nu-pieds…
Pas de festin, de bonne chère
Quand la vie ne vaut pas cher,
Quand on trinque, on fait ripaille
Et que d’autres sont sur la paille ;
Pendant que de faim, de froid, on meurt
Juste à côté de la bonne humeur ;
Quand on se dit Joyeux Noël
Sans savoir ce qu’est Noël,
Quand la Nativité
A perdu son Invité,
Pour devenir l’ombre festive
D’une activité lucrative.
À quoi bon ces réjouissances
Qui ont perdu leur essence,
Ces vaines générosités
Sans foi, sans charité ;
À quoi bon la bonne année
Qui sera aussi fanée,
Arrosée à chaudes larmes
Par l’effet fatal des armes.
Cette joie si puérile
Bat dans un cœur stérile
Et ce retour éphémère
Me rend l’âme plus amère.
Pour tout ce qui précède
Ton cadeau, je le cède
À qui voudrait bien l’avoir
Car je te dis : au revoir,
Et qui sait, à la prochaine,
Quand il y aura moins de peine.
Pour le moment, je me sens loin ;
De tes joujoux je n’en veux point.

Père Noël
Mon enfant, ton langage
Dépasse, et de loin, ton âge.
Et ton humeur si lasse,
Elle aussi me dépasse,
Car je suis, vois-tu, joyeux
Par nature, ou bien par Dieu.
Je comprends bien tes plaintes
Émanant d’une âme sainte,
D’un grand cœur si sensible
Qui a été pris pour cible
Par un monde complexe
Qui me rend si perplexe,
Qui aussi me dépasse,
Mais jamais ne me lasse
Car il renferme du bon
Malgré l’air moribond,
Car encore il contient
Plus que du mal : du bien ;
Plus que de la malveillance :
Beaucoup de bienveillance,
Et de paix et d’amour
Que l’on voit alentour
En ces êtres qui s’aiment
Sous différents thèmes,
Qui se portent secours
Avant de se dire bonjour ;
Et qui se sacrifient
Même au prix de leur vie…
Sans quoi, depuis bien longtemps
J’aurais jeté ma hotte au vent.
Je remplis ma mission
Avec la même passion ;
Patiemment je m’emploie,
Malgré mon dos qui ploie,
À entrer, chaque année,
Par toutes les cheminées
Pour lire un même livre :
La même joie de vivre,
Chez les petits et les grands
Quel que soit leur rang ;
Des enfants, fixés ou errants,
Avec ou sans parents,
Avec ou sans toit,
Attendent ce peu de joie,
Un rayon de soleil
Qui ne soit pas pareil.
J’ai traîné mon traîneau,
Tracé le même anneau
Tout autour de la Terre
Et j’ai vu la misère,
Mais aussi la lumière
Qui n’a rien d’éphémère
Dans des yeux moins vivants
Que les tiens, mon enfant.
Ce don, ce petit geste,
Rendra le cœur plus leste ;
La plénitude d’un moment
S’étendrait infiniment !
Lorsque l’espoir est à la traîne,
C’est l’espérance qui l’entraîne.
Pour cela, joins-toi à la fête,
À l’Enfant dans sa conquête
Qui, à partir de sa mangeoire,
Nous a nourris de tant de gloire.
Ôte de ton aile le plomb
Et remets-toi donc d’aplomb !
Goûte à la joie d’être et d’avoir,
De donner et de recevoir !

Enfant triste
Comment te remercier, ô Père Noël,
Dont la sagesse descend du ciel
Et les bons mots par milliers ;
Tu me dispenses du soulier !
Je me sens beaucoup mieux
Et mon moral se fait moins vieux.
Je crois avoir déjà reçu
Mon cadeau de Noël, et en sus !

Père Noël
Mon enfant, mon ami, mon vieux
Tu me rends encore plus heureux ;
De ce cadeau, j’en suis bien fier,
Mais je vais quand même te faire
Un vrai ! Mais il ne faut pas oublier
De me laisser ton petit soulier !

Enfant triste
Père Noël, toi vieux de la vieille
Qui, sur nos Noëls toujours veille,
Tes paroles m’ont beaucoup grandi !
Mon soulier n’est plus si petit !

Père Noël
Tu me prends donc par surprise,
Je dois revoir mes surprises ;
Tu recevras donc un cadeau
Un peu plus grand ! Ho ! Ho ! Ho !

Enfant gai 😊


Article publié à l’origine dans la revue L’Orient Le Jour

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]