Aleteia

L’ incroyable découverte d’un ouvrier irlandais

© Brian Washburn CC
© Brian Washburn CC
Partager
Commenter

Il a déterré un ancien manuscrit religieux datant de plus d'un millénaire.

En 2006, un ouvrier irlandais a fait une trouvaille incroyable à Faddan More en Irlande ! Alors qu’il extrayait de la tourbe avec son tractopelle, il a découvert un ancien manuscrit, miraculeusement intact après plus d’un millénaire. Des archéologues ont été immédiatement alertés afin de l’extraire prudemment. Suite à son extraction, le conservateur principal John Gillis a déclaré : « Sa conservation dans un tel environnement et après tant d’années est véritablement miraculeuse. C’est la première fois que l’on découvre un manuscrit récupéré dans une tourbière. »

Un des documents d’Église les plus anciens d’Irlande

Il fallut plus de quatre ans de restauration pour pouvoir mettre à jour les nombreux trésors cachés dans ce manuscrit. D’après le musée national d’Irlande, « le psautier de Faddan More est composé de 60 feuilles en vélin divisées en 5 parties. Le texte est basé sur le psautier gallican, une version du psautier latin conçu par saint Jérôme à la fin du IVe siècle. Il est écrit dans une encre métallo-gallique et des pigments rouges et jaunes sont utilisés en guise de décoration. Le psautier contient bien les 150 psaumes connus. La première lettre de chaque psaume est marquée par une lettrine et les premiers mots des psaumes 1, 51 et 101 sont décorés, comme le voulait un usage développé dans d’autres psautiers irlandais ». Le psautier daterait de l’an 800 environ, et constitue l’un des documents d’Église les plus anciens d’Irlande.

Des liens entre l’Irlande et l’Égypte

La couverture d’origine, en cuir, qui protégeait le psautier a également été retrouvée intacte. À l’intérieur, on y a découvert du papyrus servant à renforcer la solidité de la couverture. Ce matériau, produit à partir de roseaux, pousse dans la région de la Méditerranée orientale, principalement en Égypte.

Certains spécialistes pensent « que la découverte de papyrus égyptien démontre le lien tangible entre les premières communautés chrétiennes d’Irlande et l’Église copte du Moyen-Orient ».

Deux pages du psautier sont actuellement exposées au musée national d’Irlande. Elles sont tellement sensibles à la lumière qu’elles ne peuvent être exposées que pendant trois mois.

Aujourd’hui, ce psautier est considéré comme la trouvaille la plus considérable en Irlande depuis le Calice d’Ardagh.

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]