Aleteia

10 conseils pour optimiser vos révisions

©Startup Stock Photos
Startup Stock Photos
Partager
Commenter

L’Avent est le temps de l’espérance, il a donc toute sa place dans la vie étudiante !

Le mois de décembre peut vite virer au cauchemar pour un étudiant qui voit la fin du semestre et tous ses examens arriver. Sans compter les travaux à rendre et les révisions… L’Avent et les semaines qui préparent l’arrivée de Noël, de même que le voyage de retour à la maison — si on fait des études loin de chez soi tout cela peut passer au second plan. Comment faire pour ne pas perdre la tête à l’université ou dans son école pendant cette période ?

1) Organiser sa vie. Il reste 20 jours d’étude, peut-être plus, ou moins, avant de présenter X nombre d’examens ou de partiels. Prenez votre calendrier et fixez le nombre d’examens auxquels vous pouvez vous préparer et vous présenter. S’il est possible de fixer une date ultérieure pour certaines matières, il est peut-être plus sage d’attendre la prochaine session d’examen.

2) Poser un regard serein sur la vie. Selon vos objectifs personnels, vous accorderez une priorité à la préparation optimale de vos examens ou à la réalisation de toutes vos activités personnelles. Si dès à présent, de nombreuses soirées de fête de fin d’année remplissent votre agenda, et que vous voulez absolument y aller, il faudra bien garder à l’esprit que le corps ne suivra peut-être pas sur toute la ligne, et notamment pour les révisions au lendemain des soirées. Si vous souhaitez marquer une priorité pour cette soirée tant attendue, ajoutez-la à votre calendrier. Mais peut-être faudra-t-il envisager des dates alternatives pour certaines épreuves.

3) Prendre plaisir à étudier. Les examens sont une grande opportunité. Ils permettent d’aborder l’ensemble de la matière, en faisant le lien et la synthèse de tous les contenus qui ont été présentés. Au terme du semestre, on est en mesure d’en tirer ses propres conclusions. En étudiant de manière sereine et ordonnée, vous pouvez découvrir de nouveaux et passionnants aspects de la carrière que vous êtes en train de construire.

4) Prévoir des pauses et des distractions. Certains suggèrent 15 minutes toutes les deux heures, d’autres ont besoin de 10 minutes toutes les 50 minutes d’étude. En fonction de votre méthode, prenez le temps de faire le vide dans ta tête, au repos. N’hésitez pas à prendre un café ou à écouter les informations, en milieu de matinée ; à prendre le temps d’appeler un ami. Si vous en avez besoin, vous pouvez sortir faire quelques pas, ou courir paisiblement. L’essentiel est d’en prendre le temps, tout en sachant qu’il va falloir retourner au travail. Les alarmes sur les téléphones ou les chronomètres peuvent être de bons outils de rappel, pendant le mois.

5) Se fixer des buts intermédiaires. En suivant le plan de chaque matière, ou en en élaborant personnellement un nouveau schéma, on peut se fixer des objectifs par étape. Pour chacune des matières, ne passez pas au point suivant sans avoir la maîtrise du sujet précédent. En fin de journée, il est bon de revenir sur tout ce qui a été abordé et révisé.

6) Imaginer les questions du professeur. Posez-vous les questions que le professeur pourrait vous demander. Écrivez-les, ou réalisez l’exercice à voix haute. Efforcez-vous de mettre par écrit les réponses, ou faites-le à voix haute. Pensez aux questions les plus faciles, mais aussi à celles qui peuvent vous mettre en difficulté. Ainsi, si vous avez des doutes et si vous en avez l’occasion, vous pourrez solliciter le professeur sur ces points très précis.

7) Si votre espace de travail ne vous convient pas, changez-le dès maintenant. Il ne vous reste plus beaucoup de temps. Si à la maison, vos frères et sœurs sont une source de distraction, ou la télévision ne vous permet pas de vous concentrer, si le lit dans votre chambre vous donne trop souvent envie de vous reposer, mettez-vous en quête d’un nouvel espace pour étudier. Si la bibliothèque vous endort, repartez à la recherche d’un nouvel environnement de travail : la maison de vos grands-parents, un café paisible, une place…

8) Manger et dormir. Il ne faut pas oublier de mener une vie équilibrée et ordonnée en préservant ses ressources physiques et spirituelles. Mangez raisonnablement pour ne pas provoquer un sommeil digestif et perdre des heures de travail, mais ne sautez pas de repas pour recharger les batteries. Un bon petit-déjeuner avec des vitamines, un déjeuner léger à midi, et un bon thé avec des biscuits peuvent être de bons alliés au cours d’une journée de travail. N’abusez pas du café. Et surtout, ne négligez pas les heures réparatrices de sommeil qui vous  permettront de renouveler vos efforts le lendemain.

9) Prier. Si vous en avez la possibilité, la messe au quotidien, une demi-heure de prière ou encore la méditation peuvent faire grand bien. Au matin, consacrez votre journée à Marie et gardez-la près de vous, tout au long de la journée. Quand quelque chose devient trop lourd, c’est vers Jésus que l’on peut se tourner : « Seigneur, ceci est trop dur pour moi. Viens à mon aide ». Soyez sincère dans votre prière et vos échanges avec le Seigneur et impliquez-le dans votre journée d’étude. Demandez aussi à l’Esprit saint de vous aider. Avant l’examen, priez un « Je vous Salue Marie », un « Gloire au Père » et une prière spéciale pour votre saint patron.

10) De la bonne humeur. Marchez sereinement et dans la joie en vous rendant à la table d’examen, en sachant que vous avez fait un beau travail de préparation. Si vous constatez que vous ne connaissez pas quelque chose en parcourant la feuille d’examen, ne restez pas bloqués. Avec bienveillance et avec calme, remontez dans vos pensées, réfléchissez à vos révisions et relisez la question. Si l’épreuve est orale, demandez gentiment un temps de réflexion. Surtout ne vous énervez pas, ne pensez pas à ces autres sujets que vous aurez voulu avoir. Ne perdez pas l’aplomb ni votre sérénité et donnez le meilleur de vous-mêmes.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]