Culture

Les moines de Saint-Wandrille se lancent dans la fabrication de leur propre bière

Quoi de mieux qu'une petite bière d'abbaye ?

Les moines de Saint-Wandrille se lancent dans la fabrication de leur propre bière

© Brassérie Abbaye de Saint Wandrille

Sur les bords de Seine, entre Rouen et Le Havre, les moines de l’abbaye de Saint-Wandrille se sont lancés dans la fabrication de leur propre bière. Elle est disponible depuis l’été 2016 dans les boutiques d’artisanat monastique. C’est un projet inédit puisque Saint-Wandrille est la seule bière d’abbaye française !

La naissance d’une idée 

Le projet est né en août 2014, lorsque l’abbaye voit deux de ses activités économiques s’arrêter : la cire et la reprographie.

La communauté se réunit pour trouver un nouveau travail et l’un des frères émet l’idée de faire de la bière. « La décision de brasser notre bière s’est faite de façon tout à fait providentielle », explique le père-abbé, Jean-Charls Naults. Le lendemain de cette réunion, il se rend en Angleterre et y rencontre une amie, dont le mari fait de la bière. « On en a discuté tout à fait par hasard, et il nous a offert un kit pour pouvoir commencer à brasser 20 litres de bière ». À son retour, les frères Christian et Mathieu se lancent dans la fabrication de bière.

Apprendre à brasser 

Aucun des frères brasseurs ne sait comment faire. Ils apprennent sur internet et utilisent le kit offert au père-abbé. « On a fait notre premier brassin en décembre 2014 », raconte le frère Mathieu. « Le frère Christian est ensuite parti se former au lycée agricole de Douai, et là on s’est rendu compte qu’on faisait tout à l’envers ». Les frères continuent de travailler et la recette définitive est finalement trouvée au printemps 2016. 750 000 euros sont investis dans les machines, et les premières bouteilles sont vendues dès l’été.

Le succès au rendez-vous 

Les moins sont surpris de l’engouement qui est né autour de leur bière et les moines réalisent qu’il va falloir gérer ce succès. Le père-abbé prend alors une décision : l’abbaye ne rentrera pas dans une logique industrielle. « Notre perspective est de trouver une activité qui nous permette d’équilibrer notre budget, de vivre, et de restaurer certains de nos bâtiments. Ce qui est prioritaire, c’est notre vie monastique. Il ne faut pas que ce projet nous empêche d’être moine, mais nous aide à l’être encore mieux ».

Alors, quel goût a cette bière ? « Elle est charpentée, avec une belle balance entre le malt et le houblon et possède une jolie couleur », détaille Louis-Pierre Rémondin, délégué régional du Syndicat National des Brasseurs Indépendants. « C’est exactement ce qu’on peut attendre d’une bière d’abbaye ». Le succès est donc au rendez-vous pour la bière de Saint-Wandrille. Le frère Mathieu espère pouvoir un jour brasser une bière d’abbaye noire, en l’honneur de saint Wandrille qui a fondé cette abbaye alors qu’il voulait se rendre en Irlande.

 


L’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération !

Publicité
Publicité