Aleteia

La prière du pape François à la Vierge Immaculée

Partager
Commenter

"Ô Marie, notre Mère Immaculée, au jour de ta fête je viens à Toi, et je ne viens pas seul…".

« Ô Marie, notre Mère Immaculée, au jour de ta fête je viens à Toi, et je ne viens pas seul (…) ». Ainsi commence la prière prononcée par le pape François au pied de la statue de la Vierge Marie, Place d’Espagne, au centre de Rome. Une prière écrite personnellement, au cours de laquelle le Saint-Père confie « les enfants abandonnés, exploités, les familles en difficulté, les travailleurs pliés à des conditions indignes, les chômeurs ».

Lors de son traditionnel hommage à Marie, à l’occasion de la fête de l’Immaculée Conception, le jeudi 8 décembre, le souverain pontife a été accueilli par une foule immense de fidèles, derrière le cardinal Agostino Vallini, son vicaire pour Rome et Virginia Raggi, maire de la ville. « Nous avons besoin de ton cœur immaculé, a-t-il dit, pour aimer gratuitement, sans arrière-pensées mais en recherchant le bien de l’autre, avec simplicité et sincérité, sans ruses ni masques ». Puis le Pape a salué un à un les malades et les handicapés présents sur la place, avant de poursuivre son pèlerinage vers la basilique Sainte-Marie-Majeure et se recueillir devant l’icône de la Vierge Salus populi romani.

Voici l’intégralité de la prière de François :

O Marie, notre Mère Immaculée,
au jour de ta fête je viens vers Toi,
et je ne viens pas seul :
j’apporte avec moi tous ceux que ton Fils m’a confiés,
en cette ville de Rome et dans le monde entier,
pour que Tu les bénisses et les sauves des dangers.

Je T’amène, Mère, les enfants,
spécialement ceux qui sont seuls, abandonnés,
et qui à cause de cela sont piégés et exploités.

Je T’amène, Mère, les familles,
qui font marcher la vie et la société
avec leurs efforts quotidiens et cachés ;
tout particulièrement les familles éprouvées
par tant de problèmes intérieurs et extérieurs..

Je T’amène Mère, tous les travailleurs, hommes et femmes,
et Te confie surtout ceux qui, par nécessité,
sont tenus à un travail indigne
et ceux qui ont perdu leur emploi ou n’en trouvent pas.

Nous avons besoin de Ton regard immaculé,
pour retrouver notre capacité à regarder les personnes et les choses
avec respect et reconnaissance,
sans intérêts égoïstes ou hypocrisie.

Nous avons besoin de Ton cœur immaculé,
pour aimer gratuitement,
sans arrière-pensées mais en cherchant le bien de l’autre,
avec simplicité et sincérité, sans ruses ni masques.

Nous avons besoin de Tes mains immaculées,
pour caresser avec tendresse,
pour toucher la chair de Jésus
dans les frères pauvres, malades, méprisés,
pour relever celui qui est tombé et soutenir celui qui chancèle.

Nous avons besoin de Tes pieds immaculés,
pour aller vers celui qui ne sait pas faire le premier pas,
pour marcher sur les sentiers de celui qui s’est perdu,
pour visiter les personnes seules.

Nous te remercions, ô Mère, parce qu’en te montrant à nous
libre de toute tache du péché,
Tu nous rappelles qu’avant tout il y a la grâce de Dieu,
il y a l’amour de Jésus-Christ qui a donné sa vie pour nous,
il y a la force de l’Esprit-Saint qui renouvelle tout.

Fais que nous ne cédions pas au découragement,
mais, confiants dans Ton aide constante,
nous nous engagions à fond pour nous renouveler nous,
cette ville comme le monde entier.

Prie pour nous, Sainte Mère de Dieu !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]