Pape François

Pape François : « Ne laissons pas le découragement l’emporter sur l’espérance »

À l’audience générale, le Saint-Père ouvre un nouveau cycle de catéchèses sur le thème de l’espérance chrétienne.

« Laissons-nous enseigner l’espérance, attendons avec confiance la venue du Seigneur et quel que soit le désert de nos vies, il deviendra un jardin florissant », a exhorté le pape François en ouvrant un nouveau cycle de catéchèses sur le thème de l’espérance chrétienne. En ce temps de l’Avent, temps de l’attente avant Noël, pèlerins et fidèles rassemblés dans la Salle Paul VI pour la traditionnelle audience générale du mercredi, ont été invités à réfléchir sur ce que veut dire « espérer », à une époque où tout semble bien sombre, où « le mal et la violence qui nous entourent, la douleur de tant de nos frères » pourraient nous décourager. L’espérance, la « vertu des petits », a souligné le Pape regrettant que « les grands, les satisfaits, ne comprennent pas parce qu’ils ne savent pas ce que c’est ».

Lutter contre le découragement

« Nous sommes découragés, parce que nous nous sentons impuissants, et avons l’impression que cette période sombre ne finira jamais », a expliqué le Saint-Père. En ce temps de l’Avent, où nous nous préparons à accueillir encore une fois le mystère crassurant de l’Incarnation et la lumière de Noël (…) Laissons-le Seigneur nous enseigner ce que veut dire espérer (…) Écoutons les paroles des Ecritures, en commençant par le prophète Isaïe, le grand prophète de l’Avent, le grand messager de l’espérance », a-t-il appelé. Dans son livre, explique-t-il, Isaïe annonce au peuple d’Israël, alors en exil, que « ses tribulations sont finies, que le péché a été pardonné », qu’il regagnera bientôt ses terres, il le console, l’encourage, comme Dieu a demandé à tous les prophète, en lui demandant de « préparer la voie au Seigneur, en s’ouvrant à ses dons et à son salut ».

L’espérance pour retrouver le sourire

« L’optimisme déçoit, l’espérance, non! », a garanti le Pape. Les personnes qui se détachent de Dieu perdent le « sourire », même s’ils sont capables d’éclats de rire, « seule l’espérance redonne le sourire », a-t-il insisté. « La vie est souvent un désert, a-t-il reconnu, mais si nous nous confions à Dieu, elle peut devenir une belle et large autoroute. Il suffit de ne jamais perdre l’espérance, de continuer à croire, toujours, malgré tout », résume-t-il en français pour les fidèles et pèlerins francophones présents à l’audience. « Attendons avec confiance » la venue du Petit Enfant de Bethléem, a-t-il exhorté en italien, promettant encore une fois que  « quel que ce soit le désert de nos vies », celui-ci se transformera en « un jardin florissant ».

 Avec le soutien de Marie

À la veille de la solennité de l’Immaculée Conception, le Saint-Père a recommandé aux pèlerins de se préparer intérieurement à Noël en prenant la Vierge Marie pour modèle, afin que « le cœur de chacun devienne le berceau qui accueille le Fils de Dieu, visage de la miséricorde du Père, par l’écoute de Sa parole, les œuvres de charité fraternelle et la prière ».

Publicité
Publicité