Religion

La Bible, ce livre aux mille secrets qui a traversé les siècles et façonné le monde

Lancement mondial d'une interface numérique unique qui permettra de consulter la Bible dans toutes ses versions.

La Bible, ce livre aux mille secrets qui a traversé les siècles et façonné le monde

À l’occasion du lancement d’une Bible 2.0 amplement enrichie, le comédien Michael Lonsdale et le frère dominicain Olivier-Thomas Venard se retrouveront pour une conférence sur « le roman de la Bible », mercredi 7 décembre à 20h00 à la salle Gaveau. Ils présenteront l’histoire de ce Livre intemporel, ainsi qu’une lecture poétique des textes emblématiques.

La « BEST »

Ce sont près de 300 chercheurs qui travaillent sur la « Bible En Ses Traditions » (BEST), un projet colossal dirigé par l’École biblique et archéologique de Jérusalem. Leur idée est de proposer une interface multimédia organisée en trois sections parallèles : les Écrits annotés, les repères contextuels et de nombreuses références artistiques et littéraires. Véritable outil d’études et de lecture, cette Bible numérique mettra l’accent sur la variété des traditions culturelles et religieuses, de sa rédaction à sa réception à travers les siècles.

Les textes bibliques apparaîtront en hébreu, grec, araméen, syriaque et latin. Comme l’explique le Père Venard, directeur du projet et vice-directeur de l’École de Jérusalem, il n’existe aucun texte « original » des Écritures Saintes. En effet, celles-ci sont constituées de livres divers, adressés à une pluralité d’hommes ; le tout, formant un recueil vivant, édité en plusieurs langues et sur près d’un millénaire. C’est pourquoi les différentes versions apporteront toute leur richesse à cette nouvelle édition. « En gros : vous n’avez plus à vous contenter d’écouter la Bible en mono, vous l’aurez en stéréo, la parole de Dieu n’est pas une simple mélodie, c’est une polyphonie ! », commente Olivier-Thomas Venard, dans un entretien pour le Figaro [1].

Il ne lui suffit pas d’être polyglotte ; la BEST est également l’occasion de comprendre comment ce Livre a influencé notre histoire et notre culture. En plus des annotations contextuelles, seront ajoutées de nombreuses références inspirées des passages bibliques, des Pères de l’Eglise à Mel Gibson, en passant par Fra Angelico et Verdi. Toute « l’histoire de la réception » sera ainsi retracée au travers des commentaires et interprétations théologiques, littéraires, artistiques… « Que nous en soyons conscients ou non, notre lecture n’est jamais naïve et toujours pleine d’images, d’interprétations de ces textes qui peuplent notre mémoire, individuelle et collective », poursuit le frère Olivier-Thomas. L’enjeu de cette Bible 2.0 est donc de revisiter à la fois notre imaginaire chrétien et notre compréhension des Écritures.

Une conférence sur « le roman de la Bible » et un hors-série

Alors que paraissent les premiers résultats de ce projet multimédia, une soirée est organisée mercredi 7 décembre, dans le cadre des Rencontres du Figaro et pour le lancement d’un numéro spécial consacré à la Bible. Elle sera animée par Vincent Tremolet de Villers, rédacteur en chef du prochain hors-série du Figaro sur « le roman de la Bible ». Par la lecture de quelques extraits, Michael Lonsdale nous fera découvrir la multiplicité des réceptions possibles des Écritures, tandis que le Père Olivier-Thomas Venard détaillera les enjeux de la BEST. Il expliquera par ailleurs les problématiques soulevées par une lecture contemporaine de la Bible, rappelant à l’occasion que « le cœur, pour le christianisme, n’est pas un livre, mais la personne de Jésus-Christ. […] Et la transmission vivante et continue de sa révélation, qu’on appelle la tradition, constamment irriguée par le fleuve des Écritures ».

couv3d_hs-bible_300

[1] Article du Figaro Vox.

Publicité
Publicité