Pape François

« La vidéo du Pape » épisode 12. « Que cesse le scandale des enfants soldats »

En ce mois de décembre 2016, le Saint-Père invite les catholiques à porter ces enfants dans leurs prières.

En ce mois de décembre 2016, l’intention de prière universelle du pape François est pour les enfants soldats, afin que ce « scandale » soit « éliminé partout dans le monde ». Dans sa nouvelle vidéo, qui clôt sa première série de vidéos mensuelles sur les grands défis de l’humanité, le Saint-Père invite les croyants à une réflexion sur la situation dramatique que vivent ces enfants, à travers le monde ; à ne pas rester passifs devant ces réalités mais commencer par les porter dans notre prière.

Le Pape a refermé les portes saintes du Jubilé de la miséricorde, mais comme il a dit à la messe pour la clôture du jubilé de la miséricorde, « la vraie porte de la miséricorde reste pour nous toujours grande ouverte, le cœur du Christ. Du côté percé du Ressuscité jaillissent jusqu’à la fin des temps la miséricorde, la consolation et l’espérance ».

Comme chaque mois, cette intention est confiée au Réseau Mondial de Prière du Pape, en vue d’élargir sa diffusion au plus grand nombre. En ces temps qui nous préparent à fêter la Nativité, à reconnaître l’humble enfant de la crèche comme le Sauveur du monde, le père Xavier Jahan sj, directeur de l’Équipe-France invite à « se souvenir de l’attitude intérieure que le Pape recommande pour affronter le scandale de l’existence d’enfants devenus soldats : Cela nous fera du bien à tous […] de demander le don des larmes, de façon à rendre notre prière et notre chemin de conversion toujours plus authentiques et sans hypocrisie. Cela nous fera du bien de nous poser la question : Est-ce que je pleure? […] Les pleurs sont-ils présents dans nos prières? Demander avec insistance la grâce des larmes. » (Homélie de la messe des Cendres 18 février 2015)

« Que nos cœurs puissent d’abord être transpercés par cette abomination, ce scandale, que nous préférons ne pas voir », exhorte alors le père jésuite dans son sillage. Car ne pas réagir « avec foi et persévérance » serait, d’une certaine manière, « entrer  dans une sorte de complicité avec ce mal profond ». Les catholiques, durant ces trente jours, sont donc appelés à interroger leur conscience, à « entrer un peu plus dans cette réalité du monde » qui touche près de 300 000 enfants à travers le monde, selon l’Unicef. Le Réseau mondial de prière du Pape invite, comme chaque mois, à consulter divers articles et témoignages, qui aideront à mettre en route cette prière et à « l’alimenter » pendant tout le mois.