Pape François

Le Pape appelle la France à un « vrai débat » sur les valeurs républicaines

En marge de l’audience générale le Saint-Père reçoit 260 élus français de la Région Rhones-Alpes Auvergne.

Le Pape appelle la France à un « vrai débat » sur les valeurs républicaines

© Antoine Mekary / ALETEIA

« La société française a un gros potentiel, une diversité (…) qui peut devenir une vraie chance si les valeurs républicaines de liberté, égalité, fraternité ne sont pas brandies de manière incantatoire, mais approfondies, pour retrouver leur vrai fondement », a exhorté le Pape en recevant un groupe de 260 élus de la Région Rhône Alpes Auvergne, en marge de l’audience générale, ce mercredi.

Les élus municipaux, départementaux, régionaux, maires, députés et sénateurs, sont en pèlerinage à Rome depuis le 28 novembre. Ils repartiront avec leurs évêques, le 1 décembre, rapporte l’agence I-Media. Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, à l’initiative de ce pèlerinage, a salué le « courage » des élus, de droite et de gauche, qui, dans le prolongement du jubilé de la miséricorde, ont entrepris ce pèlerinage malgré la « laïcité aux multiples visages » qui caractèrise la France.

Le Pape avec les évêques

Dans son bref discours, le Saint-Père est revenu sur le climat de « frustrations et peurs » qui tourmente  le monde et s’est intensifié après « les attentats et la violence aveugle qui ont profondément meurtri » la nation française, pour rappeler l’importance, aujourd’hui plus que jamais, de « rechercher le sens du bien commun et de le développer ». Encourageant alors les élus à un « véritable débat sur des valeurs et des orientations (…) communes à tous « . Le Pape a cité à ce propos le document « récent et utile » des évêques de France, paru en octobre dernier sous le titre « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique ».

Les chrétiens ont leur mot à dire

« Nous ne sommes pas des spécialistes de la politique, mais nous partageons la vie de nos concitoyens. Nous les écoutons et les voyons vivre. Et ce qui touche la vie de l’homme est au cœur de la vie de l’Église », soulignent les évêques dans ce document. Comme eux, le souverain pontife encourage à « une réflexion plus fondamentale », à un « vrai débat sur le bien commun « . Un débat, a bien appuyé le Pape, qui « n’oublie personne », en particulier les personnes précaires et les migrants « qui ont du fuir leur pays à cause de la guerre, de la misère, de la violence ». À ce débat, a-t-il ajouté, « les chrétiens sont appelés à participer avec les croyants de toutes les religions et tous les hommes de bonne volonté, y compris non croyants, en vue de favoriser l’avènement d’un monde meilleur ».


Lire aussi :  Les évêques français entrent en campagne.