Aleteia

D’où vient le calendrier de l’Avent ?

Partager
Commenter

Le saviez-vous ? Ce symbole familial de l’attente de Noël et de la venue de Jésus sur terre a des origines allemandes.

« Papa, maman, c’est bientôt Noël ? » Pas si facile d’attendre… En réponse à cette question et pour aider leur progéniture à patienter et à préparer leur cœur à la venue de Jésus, des familles chrétiennes allemandes rivalisèrent d’imagination dès la fin du XIXe siècle : dans certains foyers, on pratiquait dans une bougie 24 entailles et on laissait la bougie se consumer d’une entaille par jour, ou alors on demandait aux enfants de placer chaque jour, dans le berceau vide de la crèche, un brin de paille – et le jour de Noël, on y posait l’enfant Jésus… Chez d’autres encore, on traçait à la craie, sur le chambranle d’une porte, 24 traits et chaque jour, l’enfant en effaçait un.

Des parents eurent l’idée d’afficher chez eux ou de distribuer aux enfants une image pieuse par jour jusque Noël. Mais c’est à un dénommé Georg Lang (1881-1974), fils d’un pasteur protestant, qu’on attribue l’invention du premier calendrier cartonné, l’Adventskalender. Quand il était enfant, sa mère eut la merveilleuse idée de fixer sur une feuille de carton rigide, 24 petits gâteaux en forme de semelle appelés Wibele à déguster durant l’Avent, jour après jour en attendant Noël.

Devenu adulte, son fils, s’en inspirant, en réalisa un dans l’imprimerie qu’il dirigeait à l’aide de deux feuilles de carton rigides. L’une d’elles comportait 24 fenêtres et l’autre, 24 images qu’il fallait coller chaque jour dans ces fenêtres. Le calendrier d’Avent moderne était inventé : à chaque jour sa petite porte ou fenêtre à ouvrir ! Nous sommes au début du XXe siècle, le calendrier imprimé se diffuse alors petit à petit partout en Allemagne puis en Europe.

Un siècle plus tard, il continue à séduire les petits et les grands en se déclinant sous des formes toujours plus variées et inattendues, plus ou moins spirituelles ou commerciales.

Le mot Avent vient du latin adventus, qui signifie « venue, avènement ». Le temps de l’Avent s’ouvre le quatrième dimanche précédant Noël. Le début de l’Avent marque aussi l’entrée dans une nouvelle année liturgique.


Pour lire l’Évangile du jour, c’est par ici.
Pour s’inscrire à une retraite en ligne de l’Avent, c’est par là.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]