Témoignage

« J’étais accro au sexe, le Christ a changé ma vie »

Le footballeur italien Nicola Legrottaglie nous partage sa conversion.

« J’étais accro au sexe, le Christ a changé ma vie »

©Facebook/Nicola Legrottaglie

Tout a commencé par le succès professionnel et social ! Aussi bien sur le terrain de foot que dans dans la vie mondaine. Nicola possède tout ce dont un homme peut rêver : l’argent et un physique de « beau gosse ». Ancien défenseur de la Juventus, il est parvenu à un haut degré de sélection, jusqu’à intégrer le prestigieux club « Bianconera » en 2003. Toute cette vie brille de mille feux mais surtout d’apparences. Les femmes défilent mais sa solitude grandit et le tourbillon de la vie l’effrite de l’intérieur…Entre temps, il est devenu accroc au sexe. Une addiction survenue comme un moyen de combler ce désir d’avoir toujours plus.

Un jour un « jeune chrétien », Tomas Guzman, arrive à la Juventus, comme le rapporte le journal Église et Sport, et bientôt tout bascule dans sa vie. Il revient à des valeurs oubliées, se fait baptiser en 2006 et sort un livre pour témoigner de sa conversion : J’ai fait une promesse. Parce que la foi a changé ma vie, paru en 2009 aux Éditions l’Oasis.

Mais… et si tout avait commencé bien avant ?

Cette rencontre l’a replongé dans son enfance, lui a fait se souvenir qui il était au fond avant tout ça. Il se rappelle avoir fait une promesse à Dieu étant enfant : « Seigneur, toi qui dis exister, mon rêve est de devenir joueur de série A. Si tu fais en sorte que je le devienne, je serai pour toi un missionnaire dans le monde. » Alors quand il rencontre Tomas Guzman, cet enfant refait son apparition et Nicola déclare : « Mon amour pour Jésus commençait à renaître et je me libérais peu à peu de l’esclavage lié à la sexualité ».

Le footballeur a été exaucé, peut-être même au-delà de ce qu’il aurait pu imaginer ! Pourtant il avait oublié de remercier le Seigneur. Son livre a été l’occasion de se rattraper, de crier haut et fort qu’il a rencontré Celui qui a changé sa vie. Jésus s’invite désormais sur les terrains de foot ! Dans une interview accordée à So Foot, le 6 novembre dernier, le joueur revient sur sa nouvelle notoriété de croyant qui fait désormais de l’ombre à sa réputation sportive.

À ce sujet, nous renseigne la presse évangélique, il confie au journaliste : « L’an dernier, quand on perdait des matchs avec l’Akragas, j’étais attaqué sur ma foi. Disons que j’avais anticipé certaines réactions, j’étais préparé. Quand vous dites la vérité, cela provoque toujours une division. Il est arrivé la même chose au Seigneur. Ce qui me fait peur, c’est ce que la société veut. Aujourd’hui, quand quelqu’un comme moi parle de sa foi, les gens disent : « De toute façon, il parle de Dieu ». Ils ne comprennent pas que parler de Dieu et ses valeurs signifie un changement historique dans tous les secteurs. Cela apporterait un équilibre et donc la paix mais on préfère faire semblant de rien » Et d’ajouter, sans honte : « J’aime que les gens me voient comme une personne voulant véhiculer un message positif et fondamental qui est celui du Christ ».

Maintenant à la retraite, il s’occupe des jeunes footballeurs de son club, le FC Bari. Il cherche à leur éviter les pièges tendus par la société et tient à incarner ses valeurs auprès d’eux.

Publicité
Publicité