Aleteia

Le Saint-Siège prie le Seigneur d’éclairer Donald Trump dans ses décisions

HOANG DINH NAM/AFP
cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'Etat près le Saint-Siège
Partager
Commenter

Le cardinal secrétaire d’Etat, cardinal Pietro Parolin, présente ses vœux au nouveau président américain qu’il encourage à travailler pour la paix

Donald Trump, élu 45ème président de la république des Etats-Unis, succèdera donc à Barack Obama à la Maison Blanche. L’heure est maintenant aux réactions dont celle du cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat près le Saint-Siège qui a réagi très vite au micro de Radio Vatican :

« Tout d’abord nous prenons note avec respect de la volonté du peuple, dans cette exercice de démocratie qui, me dit-on, a été caractérisé par une grande affluence aux urnes. Puis nous faisons tous nos vœux au nouveau président, afin que son gouvernement puisse être vraiment fructueux. Nous l’assurons de nos prières pour que le Seigneur l’éclaire et le soutienne au service de sa patrie, bien entendu, mais également au service du bien-être et de la paix dans le monde. Je crois qu’aujourd’hui il faut que nous travaillons tous à changer la situation mondiale, une situation de grave déchirement, de grave conflit ».

être candidat est une chose, être président en est une autre

Interrogé sur les réactions du pape aux propos tenus par Donald Trump sur la question migratoire – « Quelqu’un qui ne pense qu’à dresser des murs et non des ponts n’est pas un bon chrétien », avait commenté le Saint-Père à bord de l’avion le ramenant du Mexique, en février dernier – et vice-versa, celle de Donald Trump qui a jugé ses propos « scandaleux et honteux », le cardinal Parolin a répondu qu’il attendait de voir : « Nous verrons ce que fera le président. On dit normalement : être candidat est une chose, être président, avoir une responsabilité, en est une autre. Et en ce sens, d’après ce que j’ai entendu, il me semble, même si je n’ai pas beaucoup approfondi, que le futur président s’est déjà exprimé en leader … sur les sujets plus spécifiques, nous verrons quels seront ses choix et c’est sur cette base que l’on pourra exprimer un jugement. Il est un peu tôt pour le faire ».

Vers une nouvelle diplomatie vaticane

Le cardinal Parolin était interrogé en marge de la cérémonie inaugurale de l’année académique à l’université pontificale du Latran, où il est justement venu parler de la diplomatie vaticane dans le nouveau contexte mondial et de la nécessité de trouver de nouvelles formules. « La diplomatie aujourd’hui, et la diplomatie pontificale aussi, a-t-il estimé, est appelée à trouver ces nouvelles formules pour donner une réponse aux nouveaux problèmes qui se posent à la communauté internationale ».

Le candidat réublicain Donald Trump entrera en fonction le 20 janvier prochain. Selon les sondages effetués à la sortie des urnes, raportés par l’agence I-Media, 52% de la population catholique américaine aurait voté pour lui.

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]