Les Rendez-vous d'Aleteia

La pomme, le fruit défendu ?

Les pommes sont les fruits préférés des français.

La pomme, le fruit défendu ?

© Public Domain

Des milliers de pommes sont produites chaque année. 1 fruit sur 5 acheté en France est une pomme et selon l’INSEE, un ménage de 2 personnes en achèterait 16kg/an en moyenne. Selon les variétés, les couleurs de peau vont varier, les goûts aussi… Un peu comme la pomme de terre, chaque type de pomme conviendra pour telle ou telle recette… De septembre à décembre, c’est la pleine saison. Mais on en trouve quasiment toute l’année maintenant.

Ses vertus 

Elles sont souvent croquantes et donnent un vrai sentiment de rassasiement après les avoir consommées. En moyenne, 1 pomme = 150g = 1 fruit

On peut aussi les choisir en fonction de la taille de son poing fermé pour avoir une quantité de fruit correct à chaque repas.

Relativement légères en terme de calories ; une pomme peu contenir (en fonction de son poids) de 15 à 25 g de sucre (soit 3 à 5 carrés). Naturellement pauvre en protéines et en graisses ; elles sont, en revanche, riche en eau et en fibres, ce qui en fait  un fruit qui a la « cote ».  Du coté des vitamines, ça peut se bousculer, mais la vitamine C diminue dès la cueillette donc plus elle est fraîchement cueillie, mieux c’est. La peau est bien plus riche en vitamine que la chair, mais si on souhaite la consommer, mieux vaut la laver ou la choisir BIO. Elles contiendront aussi des antioxydants comme la vitamine E ou du sélénium.

1 pomme vaut environ 100 kcal = 1 pot de compote de pomme = 1 petit verre de jus.

Comment les choisir ?

Tout d’abord, les fruits dits « moches » sont parfois bien meilleurs. Je ne suggère pas le BIO à tout va, mais on peut trouver dans certains magasins, ou chez votre maraîcher de quartier, de très bons fruits et légumes BIO qui contiendront, normalement, moins de pesticides.
Sinon, pensez à bien laver votre pomme, voire à l’éplucher.

Une petite astuce : lorsque vous lancez une « pichnette » à une pomme et que le son est mat, la pomme risque d’être farineuse. Si vous les choisissez pour être croquantes, préférez un ton clair et sec.

Comment les conserver ? 

À l’abris de la lumière dans un endroit sec si possible. Si on part en ramasser sur les arbres, il vaut mieux consommer en 1er celles qui sont tombées (elles s’abîmeront plus vite). Pour les autres, les pommes se déshydrateront au fur et à mesure, mais sans forcement pourrir (sauf si elles sont altérées.

En corbeille à l’air libre : 7 à 8 jours. Dans le bac de votre frigo : 4 à 5 semaines. En clayette dès leur cueillette : 2 à 3 mois
Quand vous les achetez en plateau, c’est un gage d’un transport plus qualitatif car les pommes ne se sont pas entrechoquées et donc abîmées.

astuce :
– Pour qu’une pomme ne noircisse pas, rien ne vaut un peu de citron ! Vous pouvez en mettre sur une salade de fruits ou encore sur la moitié que vous garder pour plus tard…

– Petite on avait pour habitude de garder les pelures saines et de les faire sécher. L’hiver, on les mettait à infuser dans les tisanes pour leur donner un bon goût de pomme !

Ses variétés et comment les consommer


 Les gourmandes sucrées


On peut les croquer, les manger au four, en tarte ou les cuisiner. Elles conserveront leur forme et leur texture sans se désagréger.
Cuisson au four ou à la poêle, en quartiers ou entières.

La golden : jaune et croquante mais surtout, douce et sucrée

La gala : elle est souvent de 2 couleurs, rouge avec une pointe de jaune. Elle sera très croquante, très sucrée et juteuse.

LA Braeburn : elle est très distinguable à sa couleur rouge légèrement striée de haut en bas. Elle a un gout  sucrée avec une pointe acide. Délicieuse cuite.


Les acidulées


Elles sont faites pour être croquées ou consommées crues en salade par exemple. Bien sûr, elles pourraient être cuites, mais il faudra tenir compte de leur légère acidité en bouche pour ne pas rater la recette.

La Grany Smith : elle est toute verte. Juteuse et acidulée, elle vous fera l’effet d’un petit citron doux sur les papilles.

La reinette grise du Canada : la peau est rugueuse, presque couleur kaki et mate. Pour la déguster crue, il faudra la peler. Elle sera alors croquante douce et parfois légèrement rustique. Cuite au four ou en tarte, ce sera un régal.

La Fuji : la pomme Fuji est souvent « dodue » et de forme bien ronde. La peau verte/rose sur la base semble un peu comme « délavée ». Cela n’enlève rien à son goût divin car elle croque à souhait et regorge de jus sucré. Idéal pour un smoothie maison.

Il existe bien évidement tout un tas d’autres variétés riches en jus, douce ou amère, acidulées ou sucrées… À vous de les trouver !


La recette de la semaine : le crumble « minute »


Pour 4 personnes

Ingrédients :
4 pommes de type Reinette, Canada, Braeburn ou toutes autres qui se cuisineraient bien en compote.
20g de beurre.
1 sachet de sucre vanillé ou roux.
Environ 6 à 8 palets bretons.

Etapes de préparation :
Peler et découper les pommes en petits dés.
Dans une poêle faire fondre le beurre doucement y ajouter les pommes, remuer et saupoudrer de sucre. Recouvrir.
Faire cuire à feu doux jusqu’à ce que les pommes soient cuites (on peut facilement les écraser à la fourchette). Remuez régulièrement.
Pendant la cuisson, à part, écraser grossièrement (ou émietter) les palets bretons.

Dans 4 ramequins ou verrines, mettre la préparation chaude de pommes caramélisées.
10 minutes avant de servir, mettre une couche d’environ 1,5 cm d’épaisseur de palets par dessus.

On peut, en fonction de ses goûts, ajouter un filet de citron ou des épices (cannelle, vanille…) à la cuisson des pommes.

Bon appétit !

Publicité
Publicité