Éducation

10 phrases à éviter pour bien éduquer son enfant

Mettons-nous plus à la place de l’enfant.

10 phrases à éviter pour bien éduquer son enfant

© svetikd / Getty

Le silence est d’or

Argentum et silentium est aureum oratio : sage conseil s’il en est, en latin qui plus est. Malheureusement, inculquée telle quelle à l’enfant, la formule ne fait que lui enseigner  la passivité. Prenez plutôt le temps de lui expliquer pourquoi il vaut mieux se taire parfois au lieu d’attirer l’attention ou de commenter à tout bout de champs.

Porte toi bien

« Si tu n’es pas gentil, le grand méchant loup viendra. » Seulement voilà, susciter la peur ne résout rien. Expliquez à l’enfant ce qu’être « bien élevé » signifie, et cessez les raccourcis au prétexte d’avoir la paix, et rapidement.

Reste calme

Je pense ici particulièrement à la messe. Un enfant agité s’attirera souvent les regards furieux de certains fidèles, s’empressant à penser que le petit est bien mal éduqué. Mais il est difficile pour un enfant de rester immobile, sans un mot ni un geste, pendant une heure.

Ça ne se fait pas

Nous autres adultes, bien entendu, savons tout sur tout. Alors que toi, petit, tu es dans l’erreur : observe, écoute, et fais pareil. Comme si la capacité à penser et inventer nous était exclusive.

Or, tel que je l’ai écrit dans un article précédent, « il n’y a pas de meilleure façon d’enseigner la créativité à un enfant que lui permettre de jouer de toutes les façons possibles ».

Ça ne marche plus

Pas de dessins animés aujourd’hui, car la télévision ne marche plus. Ce faisant, vous ne faites que lui enseigner l’un des plus grands fléaux de notre société : le mensonge. Quelques années plus tard, l’enfant devenu adolescent aura bien appris sa leçon en proférant mensonge sur mensonge : par pitié, ne nous mettons pas des bâtons dans les roues.

Nous lisons des histoires à notre enfant pour qu’il prenne goût à la lecture. Lire une histoire à son enfant est un moment privilégié. Mais il faut aller plus loin. Un enfant a besoin d’avoir une culture du livre à la maison. Certes, il n’est pas toujours évident de lire avec son enfant à ses côtés, mais le jeu en vaut la chandelle car « la lecture des livres est le plus beau jeu que l’humanité ait inventé ». (W. Szymborska).

Arrête de pleurnicher comme une fille (à un garçon)

En tant que femme, à chaque fois que j’entends ce type de réflexion, j’ai justement envie de pleurer. Cela revient à lui nier l’accès au monde fantastique des sentiments. Un petit garçon a besoin de câlins, de pleurer aussi s’il en éprouve la nécessité. Car c’est un enfant avant tout.

Les enfants, ça ne répond pas

Nous pouvons être si arrogants en tant que parents, comme si écouter quelqu’un de plus petit que nous était un déshonneur, surtout si ce dernier attire notre attention quant à un mauvais comportement de notre part.

Tu es un ingrat

Selon moi, le pire que l’on puisse dire à son enfant. Il sera bien tenté de vivre le passage à l’âge adulte comme une libération de la culpabilité instillée en lui, et s’empressera de couper tout contact (ou presque) avec ses créanciers. Aimez sans rien attendre en retour, et la gratitude viendra d’elle même.

De mon temps…

Nostalgie, quand tu nous tiens. Comme si, perdus dans le monde contemporain, nous n’avions d’autre réponse à apporter. Je ne serai pas aussi tranchante sur ce point, car cela peut servir à dessiner un trait d’union entre les générations, mais point trop n’en faut.

L’éducation n’est pas une équation à variable unique. Il n’y a pas une seule façon de faire. Ce qui importe, c’est de toujours prendre en compte les sentiments de l’autre, et de garder à l’esprit que le cheminement que nous empruntons influence et façonne celui des petites personnes de notre vie.

Publicité
Publicité