Église

La 25e heure des Villes sanctuaires, un événement national le 29 octobre 2016

Et si l'heure que l'on gagne en passant de l'heure d'été à l'heure d'hiver servait à redécouvrir les sanctuaires de la fille aînée de l'Église ?

La 25e heure des Villes sanctuaires, un événement national le 29 octobre 2016

La cathédrale de Chartres © Spectaculaires - les Allumeurs d'images - Photo M. Anglada

Depuis 2014, l’association Villes sanctuaires en France a décidé d’organiser tous les deux ans l’événement national de la 25e heure. Alençon, Ars, Chartres, Guilleri/Thierenbach, le Mont-Saint-Michel, le Puy-en-Velay, Lisieux, Lourdes, Nevers, Notre-Dame-de-la-Salette, Paray-le-Monial, Pontmain, Rocamadour, Sainte-Anne-d’Auray et Vézelay s’étaient illustrés il y a deux ans par la proposition de parcours originaux autours de leur sanctuaire, et sont rejoins en 2016 par deux nouveaux inscrits : Cotignac et Saint-Maximin-la-Sainte-Baume.

Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, s’enthousiasme de la présence de ce dernier lieu béni au sein de l’association Villes sanctuaires en France : « Saint-Maximin-la-Sainte-Baume est un lieu marqué par la discrétion, reflétant celle de la Sainte Famille. Il est devenu un sanctuaire majeur depuis le XVIe siècle, et même Louis XIV est venu y vénérer les reliques de Sainte Marie-Madeleine ». Pour faciliter le séjour des groupes de pèlerins, l’office de tourisme Provence-Verte travaille désormais avec les Dominicains de l’hostellerie de la Sainte-Baume et le sanctuaire de Saint-Maximin.

Pour la 25e heure, le 29 octobre 2016, Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, auto-proclamé « troisième tombeau de la chrétienté », propose une ascension nocturne en forêt de l’hostellerie jusqu’à la grotte de sainte Marie-Madeleine, où les visiteurs seront accueillis par les frères dominicains. À Lisieux, les visiteurs auront la chance de découvrir le carmel, les coulisses techniques de la basilique, colorée par des jeux de lumière, et la soirée sera mélodieusement clôturée par un concert d’orgue. Au même moment à Nevers, qui fête en 2016 les 150 ans de l’arrivée de Bernadette Soubirous au monastère des Sœurs de la Charité, un parcours sera proposé, allant de la gare où sainte Bernadette est arrivée, jusqu’à la chapelle abritant son corps incorrompu, où sera lu le récit des apparitions de Lourdes. Ainsi, les 17 sanctuaires feront vivre à leurs visiteurs en simultané, un moment d’exception.

Lier tourisme et spiritualité

L’association Villes sanctuaires en France a pour but depuis 22 ans de jeter des ponts entre l’Église et la société civile. En liant par binôme les responsables de 17 sanctuaires français majeurs et les représentants des offices de tourismes des régions où ils se trouvent, l’association travaille à mieux accueillir les pèlerins et à dynamiser le tourisme spirituel français qui ne recense pas moins de 50 000 édifices chrétiens. Le tourisme spirituel est déjà marqué par des flux importants de visiteurs : 12 millions de visiteurs par an à Notre-Dame-de-Paris, 8 millions au Sacré-Coeur, 5 millions à Lourdes, et 3 millions au Mont-Saint-Michel. De plus, les binômes offices de tourisme et sanctuaires remarquent avec joie depuis les années 2010 la présence nouvelle et croissante des touristes sud-américains, libanais, indiens et philippins. Grâce à l’association Villes sanctuaires en France, pèlerins et organisateurs de pèlerinages peuvent s’appuyer sur les responsables de deux entités différentes, ayant pour but de faciliter les problèmes d’organisation.

L’association a mis en place un site Internet traduit en cinq langues permettant à chacun de mieux connaître ces sites chargés d’Histoire.

Publicité
Publicité
LOADING...