Aleteia

Retour sur les JMJ. Merci pour ce moment !

© Paulina Krzyżak
Partager
Commenter

Bilan de ce pèlerinage hors du commun.

Au lendemain des JMJ, le temps est venu de faire le bilan de ces deux semaines extraordinaires.

Extraordinaires, par les moments incroyables que nous avons vécus : d’abord, voir passer le pape François à quelques mètres de nous ; participer à la veillée de prière avec plus de deux millions de jeunes du monde entier, être en communion avec eux par nos mains nouées ; mais aussi participer à des moments festifs avec des milliers de jeunes, comme le festival des nations à Varsovie ; et puis visiter les camps d’Auschwitz-Birkenau et être témoin de l’horreur du passé.

Ordinaires, par les moments passés en famille, dans nos paroisses d’accueil : participer aux temps de prières quotidiens et découvrir d’autres façons de prier ; faire partie d’une famille dont on ne comprend pas vraiment la langue mais qui nous accueille comme son propre enfant ; danser, chanter, prier avec les jeunes Polonais.

Accueillis comme des rois 

Après avoir demandé, sur le chemin du retour, leur avis à ceux qui étaient dans mon car, je peux sans les trahir affirmer que la semaine en diocèse, à Varsovie, a été la plus marquante. Nous avons été accueillis comme des rois, nous, jeunes Français qui venions de passer deux jours dans un car, qui étions un peu fatigués et qui, il faut bien le dire, ne sentions pas la rose… Nous avons tous été touchés par la disponibilité de nos familles d’accueil, leur gentillesse et leur adaptation à tous les aléas qui ponctuent inévitablement les JMJ.

Cette semaine a été l’occasion de nombreux échanges. Nous avons appris des chants et des danses polonaises et, bien sûr, nous avons tenté de faire de même avec des chants et des danses traditionnels français. Nous avons aussi pu goûter de nombreux plats polonais. Nous avons découvert un peuple des plus accueillants, qui pourtant a eu une histoire traumatisante qui marque aujourd’hui encore les esprits.

Un seul mot à retenir : rencontres

Un autre lieu mémorable pour notre groupe a été le sanctuaire de Czestochowa. Nous avons eu la joie de participer à une messe dans la chapelle de la Vierge noire, quelques jours avant le passage du pape. Cela nous a permis d’avoir un avant-goût de l’ambiance des JMJ, avec toutes ces nations réunies en un lieu pour prier un même Dieu.

Enfin, Cracovie a bien entendu été un lieu important. Une ville magnifique envahie par des milliers de pèlerins. Dans chaque rue, chaque ruelle, des centaines de jeunes, drapeaux en mains qui dansent, chantent, louent le Seigneur. La rencontre est alors très facile, d’autant plus lorsque vous êtes entassés dans un tram, un train ou un bus ! C’est la ville de saint Jean Paul II, de Sœur Faustine, dont on sent l’influence dans chaque maison.

Si je ne devais retenir qu’un seul mot pour ces JMJ, ce serait : rencontres. Des rencontres formidables : avec les jeunes de mon groupe, avec les Polonais qui nous accueillaient, avec les jeunes du monde entier et à travers eux, avec le Christ.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]