Aleteia

Retour sur les JMJ. « Un invité à ma table, c’est Dieu à ma table »

© Anaïs ENRICO
Partager
Commenter

Ce célèbre proverbe polonais illustre à merveille l'accueil qui fut réservé aux jeunes participants français par leurs hôtes !

Les JMJ sont l’occasion de rencontres. Rencontres avec Jésus tout d’abord, rencontre avec des jeunes du monde entier, mais aussi rencontre avec un peuple qui nous accueille chez lui. Ma rencontre avec le peuple polonais a été une véritable surprise, une très grande source de joie. Lorsque je suis partie aux JMJ, j’avais quelques aprioris sur les Polonais, je pensais qu’ils étaient froids et peu accueillants.

La « très belle leçon d’hospitalité » des Polonais

Je me trompais sur toute la ligne. Les avis sont unanimes, nous avons reçu une très belle leçon d’hospitalité de la part des Polonais. Dès notre arrivée le mardi 19 juillet dans la paroisse d’Hecznarowice, nous avons senti que nous étions attendus. Les familles nous ont préparé chaque jour des repas délicieux, nous faisant découvrir les spécialités culinaires polonaises comme les pierogi (raviolis farcis à la viande, au fromage…), les kotlet, ou encore la barszcz (soupe à la betterave).

Les familles d’accueil avaient sans arrêt des petites attentions à notre égard : elles nous préparaient des goûters pour la journée, nous proposaient de laver notre linge, elles nous ont même offerts des cadeaux au moment de notre départ ! Mais au-delà de ces considérations matérielles, c’est un véritable échange qui s’est créé avec les familles : on a ri, on a chanté, on a prié ensemble. Tous ces moments sont autant de grâces qui ont rendu ces JMJ encore plus inoubliables.

Communion, foi et unité… malgré la barrière de la langue !

Cet accueil chaleureux, nous l’avons également ressenti dans la paroisse qui nous a reçus. Au-dessus de l’entrée de l’église, une grande bannière avait été accrochée, avec l’inscription en français : « Heureux les miséricordieux », en référence au thème des JMJ. Des drapeaux français et polonais avaient été installés dans l’église. Nous avons vécu de beaux moments de fraternité avec les paroissiens d’Hecznarowice. J’ai été particulièrement touchée par les veillées de prières partagées, lorsque nous chantions le chant à la Vierge Noire de Częstochowa « Czarna Madonna » en nous tenant tous par la main. C’était un vrai témoignage de communion et d’unité entre deux peuples parlant des langues différentes, aux traditions différentes, mais réunis par leur foi.

Le dernier jour, nous avons offert à leurs prêtres trois T-shirts de notre paroisse, et eux ont offert à chacun d’entre nous un T-shirt souvenir de notre passage dans leur paroisse. Alors qu’on leur apporte trois T-shirts, ils nous en offrent cinquante : cela résume bien l’accueil que nous avons reçu des Polonais. Nous nous sommes alors demandés : comment leur rendre autant que ce qu’ils nous ont donnés ? Un prêtre nous a alors expliqué qu’il fallait faire preuve d’humilité, accepter que l’on ne pouvait leur rendre autant, et rendre ces grâces reçues à d’autres personnes que nous croiserons sur notre chemin… Dziękuję bardzo à tous les Polonais !

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]