Aleteia

Dirigeants, dérangeants et croyants !

© Corinne SIMON/CIRIC
22 mars 2014 : 30èmes assises nationales des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens ( EDC ), Nantes (44), France. March 22, 2014: National conference of the Christian Business Leaders. Nantes, France.
Partager
Commenter

"Dirigeant et dérangeant : l'audace d'entreprendre en chrétien", c’est le thème des Assises des EDC, le mouvement des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens qui se sont réunis à Lille.

Plus de 2000 personnes, membres des EDC, se retrouvent à Lille pour échanger, réfléchir, partager leurs espérances et leurs convictions à l’occasion des 31e assises nationales du mouvement. Parmi eux, François Jeanne-Beylot, un entrepreneur qui a fondé en 2000 la société Troover [www.troover.com] spécialisée dans la recherche d’information structurée, l’intelligence économique et la veille sur Internet pour le compte des entreprises et administrations. Membre des EDC depuis une dizaine d’années, il est ravi de participer à ces nouvelles assises : « Les assises, c’est un moment fort pour nous : entre les témoignages, les rencontres, les réflexions sur l’actu comme la loi El Khomri ou l’accueil des migrants dans nos entreprises, on ne s’ennuie pas. Et tout ça se vit dans un climat de confiance, c’est passionnant et reboostant ! »

En équipe durant l’année

Durant l’année, François Jeanne-Beylot est en équipe EDC, la cellule de base du mouvement. A raison d’une rencontre mensuelle, les membres se retrouvent pour relire leur vie professionnelle, partager, échanger sur des thèmes en lien avec le travail, ou des sujets d’actualité, toujours avec un éclairage chrétien, grâce notamment à une grille de questions [cf texte en-dessous de l’article] élaborée par un groupe de travail des EDC. « Evidemment, cette année, on travaille sur l’audace, mais aussi sur Laudato si’… Le maître mot de notre mouvement, c’est la cohérence, cohérence entre notre foi et notre travail. »

A 42 ans, ce chef d’entreprise n’a pas peur d’afficher ses convictions chrétiennes et il espère bien être parfois dérangeant : « Si on dérange, ça prouve déjà qu’on est entendu, ça suscite la réflexion des autres. Mais déranger n’est pas une finalité en soi. C’est facile de déranger, c’est nettement plus difficile de bien déranger et d’être… un dirigeant exemplaire. Mais après tout, c’est la vocation de chaque chrétien ! On devrait toujours agir de manière à pouvoir être cité en exemple. Le fait de s’afficher, ça rend encore plus exigeant envers soi-même même si on n’y arrive pas toujours. »

Le baromètre de confiance

Dans le 3ème baromètre de confiance que les EDC publient, les dirigeants sondés disent qu’ils se sentent dérangés par les évangiles (46%), par l’encyclique du pape Laudato si’ (42%) ou encore par la doctrine sociale de l’Eglise (42%). Quand s’estiment-ils plutôt dérangeants ? 78% des sondés estiment être des dérangeants pour que chacun soit bien respecté au travail en tant que personne ! « A nous aussi de réfléchir à la place qu’on laisse à nos collaborateurs pour qu’ils puissent s’engager ailleurs, en dehors du travail, en politique, dans une association… » poursuit l’entrepreneur. Passionné par l’information, son utilisation, sa diffusion, sa collecte, principalement sur internet, François Jeanne-Baylot intervient dans différents écoles, centres de formation… auprès d’étudiants et de jeunes professionnels : « Je vois énormément de jeunes engagés, c’est positif. Mais j’en vois aussi beaucoup qui rêvent d’intégrer tel ou tel cabinet de consultants où ils vont être pressés comme des citrons mais ou ils espèrent faire de l’argent ! Ça me pose question… »

La foi rendrait-elle plus audacieux ? « En tout cas, répond François Jeanne-Beylot, la foi donne avant tout l’espérance ! » Le baromètre de confiance semble confirmer la conviction du chef d’entreprise : 60% des dirigeants interrogés estiment que leurs dernières prises de risque, malgré le contexte actuel, se sont révélées favorables et seulement 15% des sondés attendent des jours meilleurs pour prendre des risques ! L’indice de confiance évalué dans cette enquête est supérieur à 2015 : 45,5% des entrepreneurs se disent confiants pour les mois à venir contre 43% l’an dernier. Enfin, 94% des entrepreneurs, dirigeants et cadres interrogés se sentent soutenus dans leur vie professionnelle par la foi et 86%… par leur mouvement !

Les 7 questionnements du dirigeant chrétien

Un groupe de travail des EDC a élaboré en 2011 les 7 questionnements du dirigeant chrétien.

  1. Prologue : « Qu’attend de moi le Christ aujourd’hui ? »
  2. Mon comportement reflète-t-il mon questionnement de dirigeant chrétien ?
  3. Quels types de relations existent au sein  de mon entreprise ? Quel regard est-ce que je porte sur les personnes ?
  4. Quel projet pour l’entreprise et quelle cohérence avec mon projet de vie ?
  5. Quelle gouvernance dans mon entreprise ?
  6. Quelle justice j’instaure dans mon entreprise ?
  7. Épilogue : Qu’est-ce que j’attends du Christ aujourd’hui ?
Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]