Exposition

Kandinsky, l’art et le sacré

Pendant quatre jours, le collège des Bernardins consacre une série d'événements dédiés à la spiritualité de ce peintre d'origine russe, considéré comme l’inventeur de l’art abstrait.

image

Toussaint, 1911, Kandinsky - Bois gravé

La visite guidée autour de l’œuvre artistique et spirituelle de Kandinsky continue au collège des Bernardins. Après avoir livré deux cycles de cours dédiés à la spiritualité chrétienne présente dans l’œuvre du peintre d’origine russe, Philippe Sers a livré le jeudi 11 février, une conférence exceptionnelle intitulée L’Aventure intérieure de Kandinsky. Ce rendez-vous a été suivi d’une visite guidée d’une exposition réunissant des tirages originaux de gravures de Kandinsky ainsi que des pages de l’album Klänge (Résonances), publié en 1913, avec ses poèmes et ses bois gravés axés sur le thème de la Grande Résurrection.

Pinceaux et expérience intérieure

Philosophe de l’art et homme de lettres, professeur au collège des Bernardins, Philippe Sers a enseigné à l’École nationale supérieure des beaux-arts. De 1995 à 2003, ce spécialiste de Kandinsky a mis au point une analyse théorique de l’œuvre de cet artiste contemporain hors du commun.

Selon le philosophe de l’art, ce peintre est aussi l’initiateur de théories ayant marqué durablement la pensée contemporaine de l’art. Son approche théorique se définit par l’importance donnée à l’expérience intérieure en vue de toute création artistique, qu’elle soit picturale, poétique ou scénographique.

Entre impressions et improvisations

Trois courants caractérisent l’œuvre de Kandinsky selon Philippe Sers : les « impressions » (impressions du monde extérieur), les « improvisations » (impressions du monde intérieur) et les « compositions » (mise en tension des deux précédentes). Auxquelles s’ajoutent deux dynamiques, l’une va du figuratif à l’abstrait, l’autre du profane au sacré. C’est cette dernière qui va  pousser Kandinsky à se lancer dans une quête inlassable : « une recherche fiévreuse d’un art nouveau au service du divin », souligne la revue d’art numérique Narthex.

Le collège des Bernardins vous invite vendredi 12 février à découvrir le biopic du peintre, sous forme d’une représentation théâtrale baptisée Kandinsky, une vie Bariolée. Le spectacle retracera sous la forme d’un récit dramatique l’itinéraire spirituel du peintre Wassily Kandinsky, qui fut, ni plus ni moins, à l’origine de la naissance de l’art abstrait.

Exposition du 11 au 28 février 2016
Vendredi 12 et samedi 13 février de 9 h à 19 h dans le petit auditorium : colloque.
Vendredi 12 de 20 h à 22 h : représentation théâtrale dans le grand auditorium : Kandinsky, une vie Bariolée, pièce de Brigitte Hermann, mise en scène par Marie Montegani.
Plus d’informations sur le site du collège des Bernardins