Spiritualité

Une minute pour comprendre l’indulgence plénière

Cette petite histoire va éclairer d'un jour nouveau votre Jubilé de la Miséricorde et son trésor de l'indulgence plénière...

Pope with bible - fr

Vatican Radio

Les indulgences n’ont rien à voir avec l’argent. Cependant, elles restent un trésor et demeurent des perles précieuses.

C’est l’histoire d’un petit garçon. En jouant au ballon dans un jardin, il casse la fenêtre du voisin. Le lendemain, tout penaud, il va sonner à la porte du voisin. Il lui demande pardon et promet de réparer.
C’est notre histoire, à nous les hommes. Nous cassons parfois la fenêtre du voisin (nos péchés). Nous demandons pardon (la confession).

Le Père: au lieu d’être furieux, le bon et infiniment aimable voisin se réjouit de pardonner au petit garçon (la Miséricorde).
Le Fils: le Père dit que son Fils est vitrier et qu’il peut réparer entièrement la fenêtre, avec le petit concours du garçon et l’aide précieuse des amis à lui qui ont l’habitude de lui donner un coup de main.
L’Esprit Saint: le « trésor de l’Église » donné par le Père, soit toute la Passion ou le labeur de Jésus et de ses amis les saints,.

Le petit garçon s’était engagé à ramasser quelques bris de verre (la pénitence proposée par le prêtre). Mais il n’en demeure pas moins qu’une fenêtre a été cassée.
L’indulgence répare totalement la fenêtre cassée. L’indulgence partielle une partie.

La confession et l’indulgence ?

– le petit garçon va dire au voisin qu’il a cassé la fenêtre (la confession)
– le petit garçon répare un bout de ce qu’il a fait (la pénitence)
– mais il reste que la fenêtre est cassée (les conséquences dues au péché, ces « résidus » qui appellent une réparation complète).

Vous voyez mieux ? avec la fenêtre : l’indulgence plénière répare tout. Elle remet les conséquences du péché, alors que la confession nous réconcilie avec Dieu notre Père, infiniment Bon, Aimable et Miséricordieux.

Un peu comme la chanson le Vieux Chalet

Au fond, c’est un peux comme « la vitre » ou le vieux chalet, le célèbre cantique bien suisse de l’Abbé Bovet, qui est plus beau qu’avant. Là-haut sur le calvaire, l’est un nouveau chalet, car l’enfant d’un cœur vaillant, par Jésus et avec les saints, l’a reconstruit plus beau qu’avant. Rien à voir avec l’argent des banques, les pièces de monnaies qui tombent à la quête ou qui s’envolent pour Rome.

Pour recevoir l’indulgence plénière:

– la confession, le pardon reçu et la résolution de vouloir tendre vers la sainteté, de renoncer à tous péchés,
– la Messe et la communion,
– la prière aux intentions du Pape, car il ouvre le trésor, la passion de Jésus et des saints afin qu’elle nous touche ici et maintenant,
– franchir la porte sainte

N.B. L’indulgence plénière peut être reçue pour nous mêmes, ou pour une personne défunte.

Le document à télécharger pour une explication théologique des Papes est ici : Unité pastorale Notre-Dame de Fribourg