Aleteia

Le parvis de Notre-Dame de Paris privé de sapin de Noël

PHILIPPE LISSAC/GODONG / PHOTONONSTOP
Christmas tree outside Notre-Dame de Paris cathedral Paris. France.
Partager
Commenter

La crainte de voir un barbu, qui n’aurait pas été le Père Noël, déposer un "cadeau" sous l'arbre a privé les visiteurs de sapin pour 2015.

Dans le cadre de l’état d’urgence instauré à la suite des attentats du 13 novembre, le responsable de la communication de la cathédrale, André Fino, a déclaré qu’il n’y aurait pas de sapin géant devant la cathédrale cette année. Il explique : « Pour sécuriser l’ensemble du site, on avait besoin de faire gardienner le sapin jour et nuit. Cela aurait engendré des coûts monstrueux, estimés entre 60 et 70 000 euros. Nous n’avons pas le budget pour cela ». Déjà, l’an dernier, le seul prix du sapin de 25 m de haut, 80 000 euros, n’avait pas pu être assumé par les fonds de la cathédrale et les dons des commerçants, et c’est la Russie qui avait joué les Pères Noël, complétant la somme à payer…

#Touchepasàmonsapin

Il n’y a pas de solution cette année, où au prix du sapin s’ajouterait celui du gardiennage. Les responsables de la cathédrale ont été découragés par la préfecture de police, manifestement inquiète de cet arbre touffu, susceptible de cacher une bombe à proximité de l’un des lieux les plus fréquentés de Paris. Sur Twitter, les utilisateurs comme Patricia Zonza se révoltent : « Vous autorisez les manifs de casseurs et pas les sapins de Noël #Touchepasàmonsapin ! ».

Beaucoup y voient une atteinte à un symbole chrétien et une victoire des terroristes : « Quel scandale, c’est se plier vis-à-vis de l’islam et sous le couvert de risques d’attentats qui, d’ailleurs, peuvent avoir lieu partout, notamment dans des endroits inattendus »…

Noël gris dans le cœur de Paris

Si, contrairement à ce que suggère un autre internaute, les marchés de Noël ne sont pas fermés, la cathédrale Notre-Dame de Paris semble bien délaissée pour ce temps de l’Avent. Les fouilles systématiques découragent les visiteurs et l’église est presque vide. La désaffection des lieux fait écho avec la triste homélie du pape François du jeudi 19 novembre. Il déplorait alors, « avec toutes ses lumières, ses arbres illuminés, ses crèches, [le monde continue] à se faire la guerre, à se détester… partout ! Et que reste-t-il de toutes ces guerres, de toute cette haine ? Des ruines, des milliers d’enfants sans éducation, tant d’innocents morts, tant ! ».

Une crèche de 6m de haut

Mais à défaut de sapin, il y aura bien entendu une crèche, venue de Pologne et mesurant 6 m de haut dans la cathédrale. Et davantage « de petits arbres seront disposés à l’intérieur des grilles, autour du portail central de la cathédrale », promet le responsable de la communication de la cathédrale.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]