Aleteia

Grégory Turpin en tournée en Irak avec Fraternité en Irak

Fraternité en Irak
Partager
Commenter

Le chanteur français Grégory Turpin et les bénévoles de Fraternité en Irak ont organisé une tournée de concerts d’une semaine dans cinq villes d’Irak. Le but : offrir un moment de détente aux déplacés de la plaine de Ninive. 

Chanter pour les réfugiés de la plaine de Ninive chassés de chez eux par Daech… Voilà l’idée que Grégory Turpin a proposé aux membres de Fraternité en Irak avant Noël. « Depuis l’annonce, cet été, de la prise de Mossoul et Qaraqosh, je me suis senti très touché par la situation des chrétiens et des yézidis persécutés par la barbarie de l’Etat Islamique, témoigne-t-il. Je n’ai pas vraiment réfléchi, je me suis dit que j’aimerais venir les voir, leur dire qu’on ne les oublie pas en France. La musique est pour moi le moyen de communiquer cela, en espérant faire oublier la détresse quelques instants. L’association Fraternité en Irak, qui fait un travail efficace d’aide humanitaire sur le terrain, a compris ma démarche et j’ai été très heureux d’organiser cette tournée avec elle.»

Le projet a effectivement fait l’unanimité parmi les membres de Fraternité en Irak et l’organisation de la tournée est rapidement bouclée. Le 21 février, c’est donc une troupe originale qui s’envole pour Erbil. Grégory Turpin et Vinz le Mariachi, guitariste franco-mexicain qui l’accompagne, viennent s’ajouter aux membres de l’association qui se rendent régulièrement en Irak.

À Kirkouk, première escale de l’équipe, l’intuition du projet est vite confirmée. Dans cette ville instable, située à quelques kilomètres de la ligne de front et régulièrement secouée par des attentats, les chants de Grégory et les rythmes mexicains de Vinz font un tabac.« Durant ces quelques morceaux, j’ai eu l’impression d’être partie vraiment très loin de Kirkouk ! », confie une jeune Kirkoukie qui se désole de devoir si souvent dire au revoir à des amis qui partent s’installer à l’étranger. Dans l’assistance, quelques 300 chrétiens habitants de Kirkouk ou déplacés qui ont été chassés de la plaine de Ninive en août dernier applaudissent à tout rompre !

Lire la suite et découvrir les photos

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]