Aleteia

Coptes assassinés : « Personne ne peut être fier du communiqué de l’Élysée »

© twitter
Partager
Commenter

Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois, réagit à l’annonce aseptisée faite par l'Élysée de l’exécution barbare de 21 coptes égyptiens par le pseudo État islamique en Libye.

Dans son éditorial sur le site du diocèse de Blois, et dans sa chronique sur RCF (audio), Mgr Jean-Pierre Batut commente l’« oubli », dans un communiqué publié le 15 février par le Président de la République, de la religion des victimes égyptiennes du groupe Daech en Libye (Aleteia) :
 
 
 

                                                                             Blois, le 20 février 2015

 
 Nommer les victimes 
 
« Il y a quatre-vingts ans, en Allemagne, le régime nazi persécutait les Juifs, et la volonté d’Hitler était de les supprimer tous.
Pourquoi ? Simplement parce qu’ils étaient juifs, et pour aucune autre raison.
 
Il y a trois jours, le groupe Daesh en Lybie décapitait froidement 21 coptes égyptiens. Pourquoi ? Pas parce qu’ils étaient Égyptiens, mais parce qu’ils étaient coptes, c’est-à-dire chrétiens, et pour aucune autre raison.
 
Au cas où on en aurait douté, ceux qui ont vu la vidéo diffusée sur internet pouvaient y lire que ces 21 malheureux étaient mis à mort parce qu’ils faisaient partie, je cite, « du peuple de la croix fidèle à l’Église égyptienne ennemie ».
 
C’est pourquoi personne ne peut être fier du communiqué de l’Élysée condamnant, je cite, « avec la plus grande fermeté l’assassinat sauvage de 21 ressortissants égyptiens ». Non, personne ne peut être fier de ce communiqué, parce qu’il ne fait pas honneur à notre pays.
 
Comme l’a rappelé Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient : « Quand on porte atteinte à des juifs danois ou français, il est bien sûr important de rappeler qu’ils sont Danois ou Français, mais il faut aussi souligner qu’ils ont été tués parce que juifs. En Libye, il est très clair que c’est contre des chrétiens que Daesh a voulu agir, que leur foi était visée ».
 
D’où vient le fait qu’il paraît impossible à certains de nos dirigeants de reconnaître qu’il y a des pays où les chrétiens sont persécutés ou même assassinés parce qu’ils sont chrétiens, et non parce qu’ils sont Égyptiens ou Libyens ? Reconnaître cela serait-ce attentatoire à la laïcité ? J’affirme aujourd’hui haut et fort que si – ce qu’à Dieu ne plaise – certaines personnes le pensent, même et surtout si elles ont de hautes responsabilités au sommet de l’État, ce n’est pas à leur honneur, ni à l’honneur de la France. Et la situation du monde est trop grave en ce moment pour que, chrétiens ou non, nous puissions nous résigner à avoir honte de notre pays. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]