Aleteia

Le Pape invite à entrer en Carême en recevant le « don des larmes »

Aleteia
CTV
Partager
Commenter

Lors de la messe du mercredi des Cendres, en la basilique Sainte-Sabine, François a insisté au cours de son homélie sur l’importance de se laisser réconcilier avec Dieu en Lui demandant « le don des larmes ».

Alors que plus d’un milliard de catholiques sont entrés ce mercredi dans le temps du Carême, à Rome, le Pape François a présidé la célébration du Mercredi des Cendres en la basilique Sainte-Sabine, après avoir participé à une procession à pied depuis la basilique Saint-Anselme. Dans son homélie, il a insisté sur l’importance de se laisser réconcilier avec Dieu en lui demandant « le don des larmes ».

C’est en revenant sur ce cri du cœur du prophète Joël, « Revenez à moi de tout votre cœur ! », présent dans la liturgie de ce jour, que le pape François s’est appliqué à montrer que le Carême ne doit pas être appréhendé avec formalisme mais avec sincérité. « Revenir au Seigneur avec tout son cœur signifie entreprendre le chemin d’une conversion qui ne soit pas superficielle et transitoire, mais un itinéraire spirituel qui concerne le cœur, le lieu le plus intime de notre personne. »

Le Pape a alors appelé à lâcher prise, en laissant une place à l’émotion et aux larmes. « Cela nous fera du bien de demander le don des larmes, afin de rendre notre prière et notre chemin de conversion toujours plus authentique et sans hypocrisie. Cela nous fera du bien de nous poser cette question : est-ce que je pleure ? Est-ce que les évêques pleurent, est-ce que les cardinaux pleurent, est-ce que le pape pleure, est-ce que les prêtres pleurent, est-ce que les consacrés pleurent, est-ce que les larmes sont dans nos prières ? », s’est exclamé François, sortant de son texte, comme souvent, pour se mettre lui-même au même niveau de proximité avec Dieu que tous les autres fidèles. « Les larmes du cœur, c’est ce qui distingue le fait extérieur des faits intérieurs. Vous savez que les hypocrites ne savent pas pleurer. Ils ont oublié comment pleurer, ils ne demandent pas le don des larmes. »

Les larmes, remède à l’hypocrisie

Le Pape a rappelé la colère de Jésus face aux personnes hypocrites qui se donnent en spectacle. « Soyez attentifs à ne pas pratiquer votre justice devant les hommes pour être admirés d’eux. Quand tu fais l’aumône, ne sonne pas la trompette devant toi, comme le font les hypocrites. Quand vous priez, ne soyez pas similaires aux hypocrites, qui aiment prier en se tenant droit, pour être vus de la population. Et quand vous jeûnez, ne devenez pas mélancoliques comme les hypocrites » 
(Mt 6). Et le Pape a rappelé la nature pécheresse de tout être humain : « Quand s’accomplit quelque chose de bien, presque instinctivement naît en nous le désir d’être estimés et admirés pour cette bonne action, pour en recevoir une satisfaction ».

En évoquant l’exhortation de Jésus, « convertissez-vous et croyez en l’Évangile », prononcée lors de l’imposition des cendres, François a rappelé que l’invitation à la conversion est « une invitation à revenir, comme pour le fils prodigue, entre les bras de Dieu, un Père tendre et miséricordieux, et à se confier à Lui ».

« Le Seigneur ne se fatigue jamais d’avoir miséricorde de nous, et veut nous offrir encore un fois son pardon – nous en avons tous besoin, en nous invitant à nous tourner à Lui avec un coeur nouveau, purifié du mal, purifié par les larmes, pour prendre part à sa joie », a répété François, qui a repris les propos tenus par saint Paul dans la lettre aux Corinthiens : « Nous vous supplions au nom du Christ : laissez-vous réconcilier avec Dieu ». Le Pape a redit que cette invitation concerne tous les chrétiens, au Vatican comme partout dans le monde :
« Nous sommes des créatures pécheresses, toujours en besoin de conversion, alors, s’il vous plaît, arrêtons-nous un peu, et réconcilions-nous avec Dieu ».

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]