International

EN IMAGES. Les chrétiens d’Irak préparent aussi Noël

Réfugiés ou résidents, les chrétiens d'Ankawa sont eux aussi entrés dans l'Avent.

jesus tent, erbil

Paul Malo / Aleteia

Ils ont tout perdu, sauf la vie et la foi. Malgré la menace djihadiste, qui ne se trouve qu’à quelques dizaines de kilomètres de là, les chrétiens d’Ankawa, la cité chrétienne d’Erbil, et les réfugiés de la plaine de Ninive sont eux aussi entrés dans le temps de l’Avent.

Devant l’église de Mar Elia subsiste encore un camp de tentes, qui abritent bien peu les réfugiés des pluies et du froid de l’hiver. Parmi ces tentes, tout près de la porte de l’édifice religieux, et au pied d’un gigantesque sapin décoré, une tente d’urgence est installée un peu à part, tout près des jeux d’enfants.

C’est la tente de Jésus, en plein coeur d’Erbil, pauvre parmi les pauvres, réfugié dans son propre pays comme eux le sont aujourd’hui.

À la nuit tombée, réfugiés et chrétiens de France, venus à leur rencontre pour leur rappeler que leurs frères ne les oublient pas, allument les bougies et lumignons « Merci Marie » apportés dans les soutes de l’avion de la délégation de Lyon menée par le cardinal Barbarin. Une image de Noël avant l’heure, un pont de lumières entre Erbil, la fête des lumières et les célébrations du 8 décembre à Lyon.

Les enfants, aux visages graves ou rêveurs, entonnent des chants de Noël (en anglais phonétique !) appris tout spécialement pour l’occasion.

Dans le quartier chrétien d’Ankawa, l’ambiance est toute différente dans l’école primaire catholique Hammurabi, qui accueille 250 enfants, en grande majorité chrétiens.

Les marguerites et les roses écloses côtoient les guirlandes dans le jardin de l’école. Au fond de la cour, la crèche et les décorations de Noël accompagnent les drapeaux kurdes.

Durant leur visite dans l’école, les membres de la délégation lyonnaise ont distribué dans les classes des cartes « Merci Marie » rédigées en arabe et décorées d’un dessin d’un enfant d’une école catholique lyonnaise. Un message touchant d’enfant à enfant, entre France et Kurdistan.


Dernière étape de l’Avent au sein du séminaire d’Erbil. Devant l’église, là aussi, la crèche est placée dans une tente d’urgence.

À l’intérieur, surprise au goût plus occidental : c’est un impressionnant sapin, un saint Nicolas et des rennes qui vous accueillent dans le hall du séminaire d’Erbil !