Aleteia

Notre-Dame de Paris : une messe dédiée aux chrétiens d’Orient

Paul Malo / Aleteia
Notre Dame de Paris
Partager
Commenter

"Nous sommes vos pasteurs et nous resterons avec vous jusqu'à la fin" : lors de la messe pour les chrétiens d'Orient à Notre-Dame de Paris, Mgr de Dinechin a lu le message de Mgr Sako à ses fidèles.

"Nous sommes tous des chrétiens d’Orient", a scandé la foule réunie sur le parvis de Notre-Dame de Paris, avant de réciter le Notre Père en français puis en araméen puis de se diriger vers la cathédrale pour assister à la messe. L’ambiance n’était absolument pas aux vacances et aux touristes, dimanche soir, sous la nef de Notre-Dame de Paris. Après une manifestation de soutien sur le parvis qui aura réuni environ 2000 personnes, une ambiance toute particulière flottait lors de la messe dédiée aux chrétiens d’Orient. Notre-Dame de Paris était comble, au point que les fidèles étaient assis sur le sol, dans les allées. Nombreux étaient ceux qui avaient allumé une bougie pour prier pour les chrétiens d’Orient et d’Irak persécutés par les fanatiques djihadistes de l’auto proclamé "Etat Islamique".  

C’est une superbe messe, priante et sincère, qui a ainsi réuni ce dimanche tous ceux qui se scandalisent du silence des démocraties occidentales comme des grands médias quand à l’épuration religieuse des descendants des premiers chrétiens. Elle était  célébrée par l’évêque auxiliaire de Paris, Mgr Renauld de Dinechin et par le père Sabri Anar, curé de la paroisse des Chaldéens de Sarcelles (Val-d’Oise).
L’émotion était à son comble, quand a résonné dans la cathédrale la prière finale à la Vierge chantée en araméen. En début d’office, Mgr Renauld de Dinechin a lu le message de Mgr Vingt-Trois (que vous pouvez retrouver sur Aleteia en cliquant ici), après avoir salué les responsables religieux et politiques venus exprimer leur soutien aux chrétiens d’Orient. Soeur Nathalie Becquart qui avait travaillé des mois durant à la préparation du pélerinage étudiant en Terre sainte finalement annulé cet été (lire notre article ici), a quant à elle lu les intentions de la prière universelle. En effet, c’était les 26 et 27 Juillet que les étudiants pèlerins devaient rejoindre de nombreuses paroisses de Terre sainte pour y être accueillis et célébrer l’eucharistie.

À la fin de son prêche, Mgr Renauld de Dinechin a également lu la lettre de Mgr Sako à ses fidèles, une lettre qui reflète parfaitement tant la douleur que les espoirs de ces chrétiens martyrisés et peu à peu chassés de leur terre :

Je vais commencer mon discours par la Parole du Christ, puisque Sa Parole est source de force et de salut pour nous, les pauvres de ce monde perdu: « N’aie pas peur, petit troupeau » (Luc 12, 32). Notre douleur présente est associée à notre condition de chrétien et avec le mystère de notre Pâque. Notre souffrance, si elle est liée à la souffrance de notre Sauveur Jésus, « homme de douleur », va se révéler être une bénédiction, et le salut, pour nous et pour les autres. Et les défis actuels sont affrontés avec plus de foi, d’espérance, de prière, et de solidarité et de sagesse. Soyez courageux face à ce que vous affrontez, n’ayez pas peur : vous avez des racines profondes en Irak, ne cédez pas à la frustration et au désespoir, confiants que « tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée » (Mat 26, 52) et que le mal ne dure pas ! Vous êtes la petite graine de moutarde, le Seigneur ne vous laissera pas tomber. Il est avec vous aujourd’hui, demain, et après-demain, et pour toujours.
Nous sommes vos pasteurs et, avec notre pleine responsabilité envers vous, nous allons rester avec vous jusqu’à la fin, nous ne vous laisserons pas, quels que soient les sacrifices. Je le répète : n’ayez pas peur; restez forts comme vous l’êtes avec votre foi et votre espérance et votre amour. Nous remercions Dieu de vous garder saufs, car, quoi qu’il arrive, votre vie n’a pas de prix. La bénédiction de Dieu soit sur vous. – See more at: http://www.christianophobie.fr/document/patriarche-de-bagdad-naie-pas-peur-petit-troupeau#sthash.ervLmnJc.dpuf

 

Je vais commencer mon discours par la Parole du Christ, puisque Sa Parole est source de force et de salut pour nous, les pauvres de ce monde perdu: « N’aie pas peur, petit troupeau » (Luc 12, 32). Notre douleur présente est associée à notre condition de chrétien et avec le mystère de notre Pâque. Notre souffrance, si elle est liée à la souffrance de notre Sauveur Jésus, « homme de douleur », va se révéler être une bénédiction, et le salut, pour nous et pour les autres. Et les défis actuels sont affrontés avec plus de foi, d’espérance, de prière, et de solidarité et de sagesse. Soyez courageux face à ce que vous affrontez, n’ayez pas peur : vous avez des racines profondes en Irak, ne cédez pas à la frustration et au désespoir, confiants que « tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée » (Mat 26, 52) et que le mal ne dure pas ! Vous êtes la petite graine de moutarde, le Seigneur ne vous laissera pas tomber. Il est avec vous aujourd’hui, demain, et après-demain, et pour toujours. Nous sommes vos pasteurs et, avec notre pleine responsabilité envers vous, nous allons rester avec vous jusqu’à la fin, nous ne vous laisserons pas, quels que soient les sacrifices. Je le répète : n’ayez pas peur; restez forts comme vous l’êtes avec votre foi et votre espérance et votre amour. Nous remercions Dieu de vous garder saufs, car, quoi qu’il arrive, votre vie n’a pas de prix. La bénédiction de Dieu soit sur vous. – See more at: http://www.christianophobie.fr/document/patriarche-de-bagdad-naie-pas-peur-petit-troupeau#sthash.ervLmnJc.dpuf

"Je vais commencer mon discours par la Parole du Christ, puisque Sa Parole est source de force et de salut pour nous, les pauvres de ce monde perdu: « N’aie pas peur, petit troupeau » (Luc 12, 32). Notre douleur présente est associée à notre condition de chrétien et avec le mystère de notre Pâque. Notre souffrance, si elle est liée à la souffrance de notre Sauveur Jésus, « homme de douleur », va se révéler être une bénédiction, et le salut, pour nous et pour les autres. Et les défis actuels sont affrontés avec plus de foi, d’espérance, de prière, et de solidarité et de sagesse. Soyez courageux face à ce que vous affrontez, n’ayez pas peur : vous avez des racines profondes en Irak, ne cédez pas à la frustration et au désespoir, confiants que « tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée » (Mat 26, 52) et que le mal ne dure pas ! Vous êtes la petite graine de moutarde, le Seigneur ne vous laissera pas tomber. Il est avec vous aujourd’hui, demain, et après-demain, et pour toujours. Nous sommes vos pasteurs et, avec notre pleine responsabilité envers vous, nous allons rester avec vous jusqu’à la fin, nous ne vous laisserons pas, quels que soient les sacrifices. Je le répète : n’ayez pas peur; restez forts comme vous l’êtes avec votre foi et votre espérance et votre amour. Nous remercions Dieu de vous garder saufs, car, quoi qu’il arrive, votre vie n’a pas de prix. La bénédiction de Dieu soit sur vous."

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]