Aleteia

Rentrée : la théorie du genre ne fait pas l’école buissonnière

© SHUTTERSTOCK
Partager
Commenter

Les défenseurs de l’altérité sexuelle ne croient pas une seule seconde que le gouvernement renonce à la « théorie du genre » : à leurs yeux, elle inspire bel et bien la pensée officielle.

« La théorie du genre n’existe pas, c’est encore un artefact intellectuel pour créer des polémiques », a déclaré le 3 septembre Vincent Peillon, ministre de  l’Education Nationale, sur  France Inter (à 116’).
 
Des  propos tout de suite suivis de l’annonce par le ministre des mesures destinées à promouvoir « l’égalité des sexes » en cette année scolaire : « Il y a des discriminations très fortes entre les garçons et les filles. Par des stéréotypes qu’on a dans les esprits. Nous avons mis en place un certain nombre de protocoles pour faire que la question de l’égalité filles /garçons soit quelque chose de réel dans notre pays. »
 
Toujours sur le pied de guerre depuis les débats de l’année dernière, les défenseurs de l’altérité sexuelle pointent malgré tout du doigt, derrière le discours du gouvernement, la fameuse  « théorie du genre ».
 
A commencer par les Associations Familiales Catholiques (AFC). Celles-ci proposent un tract téléchargeable, répondant aux questions les plus courantes sur la  « notion de genre » en question. En effet, argue l’association sur son site, « si le mot « Genre » n’est pas dans la loi de refondation de l’école, cette perspective inspire, à la rentrée 2013, plusieurs initiatives et évolutions dans le cadre scolaire. Elles sont à considérer comme autant d’actions pour atteindre l’objectif de « changer les mentalités en s’appuyant sur la jeunesse ».
 
Sur son site Internet, Radio-Notre-Dame relève cette ambigüité du gouvernement sur cette question, en reprenant plusieurs vidéos qui montrent des membres du gouvernement s’inspirant de cette théorie, ou, comme Najat Vallaud-Belkacem, ministre du droit des femmes et porte-parole  du gouvernement visitant une crèche expérimentale.
 
« Quoi qu’en dise Vincent Peillon », ajoute le site, « les programmes scolaires ont bien été modifiés. Et ici et là commencent à fleurir des livres sur le sujet, destiné au public le plus jeune. « Papa porte une robe », « Tango a deux papas », « Familles arc-en-ciel ». Un extrait : « Que veut dire se décider ? Tu te décides pour ton goûter, tu te décides entre fille et garçon ». Tous ces livres sont disponibles sur Internet… »
 
Enfin, pour lutter contre la « diffusion subreptice» de cette théorie à l’école, la Manif pour Tous avait promis de frapper un grand coup à la rentrée. La voilà qui « encourage les parents d’élèves à créer des «comités de vigilance» dans tous les établissements scolaires », rapporte Le Figaro. Les objectifs seront les suivants : « récolter des informations, faire de la pédagogie et favoriser le dialogue avec les associations de parents et les élus, » explique l’un des responsables, qui se dit très confiant quant à la mobilisation des parents d’élèves.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]