Aleteia

Loi Taubira : encore un maire réfractaire

© Marie ACCOMIATO/CIRIC
Partager
Commenter

Alors qu’un nouveau maire refuse de célébrer un mariage homosexuel, le soutien aux objecteurs de conscience s’organise.

Cette fois, c’est dans le Doubs, que la presse locale fait état d’un maire récalcitrant au mariage homosexuel (1). Claude Sancey-Richard, maire de Gondenans-Montby, un village de 180 habitants, a annoncé avoir demandé à être relevé de son mandat de maire, pour éviter de se retrouver dans l’obligation de marier des personnes de même sexe si l’occasion se présentait. La demande a cependant été refusée par la préfecture, qui lui a répondu « qu’à neuf mois des élections, la situation de [s]a commune serait difficile à gérer ».
 
L’élu UMP espère donc ne pas être confronté à la situation d’ici la fin de son mandat, car il n’entend pas donner son mandat à un adjoint : « Je ne suis pas un Ponce Pilate, je ne m’en lave pas les mains. La délégation n’empêche pas l’engagement de la responsabilité du maire ! Je ne vais pas faire appliquer à un adjoint une loi avec laquelle je suis en désaccord ! »
 
La situation est de plus en plus courante. De nombreux maires se disent en désaccord avec la loi Taubira.
 
Dans une lettre à ses diocésains (2), dans laquelle il rappelle que celle-ci « fait « partie de ces lois moralement injustes, auxquelles la conscience chrétienne ne peut souscrire », Mgr Dominique Rey en a appelé au respect de ceux qui invoquent l’objection de conscience : « Je pense bien sûr aux maires ou officiers d’état civil qui devront les célébrer, mais également aux personnes qui seront chargées de délivrer les agréments pour les adoptions ou encore aux professeurs qui devront enseigner que le mariage homosexuel est une alternative équivalente au mariage entre personnes de sexe différent », écrit l’évêque de Fréjus-Toulon.
 
Et de se référer aux grands  saints de l’histoire de l’Eglise : « Lorsque la Loi devient inique, il faut des Jean-Baptiste capables de la dénoncer comme telle. Face à Hérode, il n’a pas craint pas de rappeler l’indissolubilité du mariage : «Il ne t'est pas permis d'avoir la femme de ton frère» (Marc 6, 18). Il faut aussi des Thomas More qui, par leur attitude, n’approuvent ni ne justifient en aucune manière un acte mauvais. »
 
La Manif pour Tous n’est pas en reste pour soutenir ceux qui se refusent à célébrer de telles unions, comme l’explique la Croix, qui consacre un grand dossier au collectif et aux différentes formes d’action contre la loi Taubira : « Au cœur des actions de la « Manif pour tous » (qui compte 38 associations) figure aussi la défense des maires qui ne veulent pas marier des couples homosexuels.  Nous sommes régulièrement contactés par des élus démunis qui cherchent des conseils juridiques, par des notaires aussi », poursuit Albéric Dumont, tout en concédant que la marge de manœuvre est très étroite s’ils refusent d’appliquer la loi. La « Manif pour tous » est ainsi organisée en grands pôles, juridiques (avec une quinzaine d’avocats à Paris, s’occupant des maires, mais aussi des contestations d’arrestations), de la sécurité, des réseaux sociaux, etc. »
 
(1)    http://www.lepays.fr/faits-divers/2013/07/07/mariage-pour-tous-mais-sans-lui
(2)   http://aleteiafrench.files.wordpress.com/2013/07/message_aux_catholiques_du_var-2.pdf
(3)   http://www.la-croix.com/Actualite/France/Ils-perpetuent-le-combat-de-La-Manif-pour-tous-2013-07-09-984062

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]