Aleteia

Saint Joseph désormais honoré au cœur de la messe

© Fred DE NOYELLE / GODONG
Partager
Commenter

Le pape François approuve la décision de son prédécesseur et signe le décret qui fait entrer dans trois prières eucharistiques le père adoptif de Jésus.

« Placé à la tête de la Famille du Seigneur, saint Joseph de Nazareth a accompli avec générosité la mission reçue de la grâce dans l’économie du salut en tenant lieu de père à Jésus. En adhérant pleinement au mystère salvifique de l’humanité, qui en était à ses débuts, il est devenu un modèle exemplaire de cette généreuse humilité que la foi chrétienne exalte au plus haut point, et un témoin de ces vertus communes, humaines et simples, qui sont nécessaires pour que les hommes deviennent de vertueux et authentiques disciples du Christ. »

Ainsi commence le décret qui reconnaît à saint Joseph le droit de figurer dans les prières eucharistiques.

Cette décision annoncée par le Saint-Siège, le 19 juin dernier, fait suite à une décision mûrie par le pape émérite Benoît XVI et que son successeur, le pape François, a approuvée en signant le décret de la Congrégation pour le Culte divin et la discipline des sacrements, « Paternas vices » (soins paternels), daté du 1er mai 2013 (fête de saint Joseph artisan).

Par ce décret, le nom de saint Joseph doit désormais figurer dans les prières eucharistiques II, III et IV pour les célébrations de la messe selon la forme ordinaire du rite romain, juste après le nom de la bienheureuse Marie toujours Vierge.

Le décret reconnaît que saint Joseph «  prit soin de la Mère de Dieu avec amour, et se dédia avec un joyeux dévouement à l’éducation de Jésus Christ », qu’il est devenu « le gardien des trésors les plus précieux de Dieu le Père », et « le soutien du Corps mystique, c’est-à-dire de l’Eglise, lui que le peuple de Dieu n’a cessé de vénérer tout au long des siècles. »

Il reconnaît également que  « dans l’Eglise catholique, les fidèles ont toujours manifesté d’une manière ininterrompue une grande dévotion envers saint Joseph, honorant solennellement et constamment la mémoire de l’Epoux très chaste de la Mère de Dieu et du Patron céleste de toute l’Eglise, tant et si bien que, durant le très saint Concile œcuménique Vatican II, le Bienheureux Jean XXIII prit la décision d’ajouter son nom dans le très vénérable Canon Romain », et proclame que c’est « en ayant présent à l’esprit la communion des saints, qui nous accompagnent dans le cours du temps comme pèlerins en ce monde pour nous conduire au Christ et nous unir à lui » que Benoît XVI a bien voulu « accueillir et approuver les vœux très pieux, formulés par écrit, en provenance de multiples lieux, une décision qui a été confirmée récemment par le Souverain Pontife François. »

La Congrégation a fourni la traduction des formules à dire durant les messes dans les langues modernes occidentales les plus répandues, y compris le français et l’anglais. Le libellé en français des prières eucharistiques II et III se lit ainsi : « avec saint Joseph, son époux », et pour la prière eucharistique IV, « auprès de saint Joseph, son époux… ». Le libellé en anglais des prières eucharistiques II, III et IV se lit ainsi : « with blessed Joseph, her Spouse »

Les formules dans les autres langues devront être préparées par les conférences épiscopales puis approuvées par Rome.

Mais que savons-nous de saint Joseph ? Pourquoi l'appelle-t-on l'homme juste ? Pourquoi Joseph, époux et père est-il un modèle pour notre siècle ? KTO a diffusé l’année dernière un film captivant qui fait découvrir sous un jour nouveau le père de Jésus, le modeste charpentier « à l’ombre de Dieu le Père ».  A voir ICI ou en cliquant sur la vidéo ci-contre.

Sources :
 Radio Vatican
Osservatore Romano

 
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]